Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche mercredi 21 février 2018
Logo label Ville Internet

Journées du patrimoine 2012

Montrer ce qui est d’ordinaire caché : pour les Journées du patrimoine, seize sites sont ouverts à la visite les 15 et 16 septembre, dont deux nouveaux : l’atelier du livre d’art et d’estampes de l’imprimerie nationale et le groupe scolaire Henri Barbusse.

Ecole Barbusse : avis aux anciens élèves !
Vous avez été scolarisé l’école Henri Barbusse ? Venez fêter les 75 ans de l’école le 16 septembre autour d’un goûter.
En savoir plus

Imprimer la mémoire

Anonyme, le bâtiment ne se distingue en rien de ses voisins, aux confins de la zone d’activités Mure. Mais les murs d’un gris neutre s’évaporent une fois la porte passée. Le cliquetis d’imposantes machines d’acier, les éclats de blocs de plomb et de cuivre, les longs tiroirs de bois patiné, l’odeur des encres, le velouté de papiers épais : tout en appelle aux sens. Et tout fait sens, puisque ici, il est question de signes et de caractères. Car c’est là que se trouve l’atelier du livre d’art et de l’estampe de l’Imprimerie nationale. On y produit des livres comme on en fait plus.

Près d’un massicot, sur un établi, sont rangées les épreuves du poème Hexagones en désarroi de Michel Butor, illustré par Bernard Alligand. L’ouvrage, d’un raffinement palpable, est publié à quarante-cinq exemplaires numérotés. Pas de tirages astronomiques : les travaux sont commandés par des éditeurs privés spécialisés dans la bibliophilie, des galeries d’art ou la Bibliothèque nationale. Des clients qui recherchent une qualité et une précision inégalables et des caractères d’imprimerie exclusifs. Surtout, cet atelier est incarné : quatorze personnes y travaillent, couvrant l’éventail des métiers d’art qui composent l’histoire de l’imprimerie et de ses techniques. La chaîne typographique est complète, de la fabrication de caractères jusqu’à la reliure.



C’est la première fois depuis son installation sur le site ivryen en 2005 que le lieu sera ouvert au public pour les Journées du patrimoine. «Nous voulons montrer nos savoir-faire, explique Lucile Théveneau, en charge des expositions. La visite d’une heure et demie procèdera par étapes de dix minutes à chaque poste de travail. Certains métiers sont uniques au monde !» Ainsi Nelly Gable, graveuse de poinçons typographiques est-elle la dernière professionnelle en activité «dans le monde occidental en tout cas», sourit-elle, en levant sa tête de la loupe derrière laquelle elle sculpte un morceau d’acier. « Mon métier principal, c’est de restaurer des caractères anciens. C’est le début de la chaîne. Je réalise un poinçon de lettre qui viendra frapper une matrice de cuivre, laquelle permettra de fabriquer des caractères en plomb. »

L’émerveillement est le même quand on rencontre Joël Bertin, fondeur de caractères typographiques, qui a commencé le métier à quatorze ans. Il expose patiemment le fonctionnement de machines hors d’âge aux rouages ingénieux : le linotype, le monotype et son clavier… « J’ai été nommé maître d’art en novembre, le premier à l’Imprimerie nationale, finit-il par avouer en vainquant sa modestie. C’est encourageant, parce qu’ainsi, via des aides du ministère de la Culture, je peux former deux élèves et conserver des machines. » Pierrette Di Pasquale, brocheuse, papetière et relieuse résume : « C’est une sorte de petit musée, mais vivant, parce qu’on reste productif. » Impressionnante, l’imprimerie.
Thomas Portier

Atelier du livre d’art et de l’estampe :
Parc Mure, îlot 7.1, 47 bis rue Ernest Renan. Site desservi par la navette du patrimoine.
Visites guidées le 15 septembre à partir de 14h et le 16 septembre à partir de 10h. Inscription obligatoire au 01 49 60 25 63 avant vendredi 14 septembre.

Navette du patrimoine

Une navette gratuite relie les différents sites.
Circuit en boucle le 15 septembre de 13h30 à 18h. Le 16 septembre de 9h30 à 12h et de 13h30 à 18h.
Arrêts:

  • hôtel de ville,
  • imprimerie nationale,
  • fort d’Ivry,
  • cave-carrière Delacroix,
  • école Barbusse/cave de la brasserie Dumesnil.

Ecole première classe

ACTU_1_Barbusse_credit_E._Garat

Un modèle ! Certes, quand l’école Barbusse a fait sa première rentrée, en octobre 1937, elle n’était pas tout à fait terminée. Restaient à réaliser quelques travaux de maçonnerie et peindre des fresques. Mais la conception des lieux, œuvre des architectes ivryens Henri et Robert Chevallier, s’appuyait sur les dernières innovations de l’époque.

Il fallait une quatrième école pour faire face à une démographie galopante et la municipalité d’alors était empreinte des principes hygiénistes en vogue. En témoignent les installations sanitaires, l’éclairage naturel des classes, la chaufferie à la pointe de la modernité… Les équipements pédagogiques sont au diapason de cette exigence moderne : gymnases utilisables comme salles de projection, paillasses destinées à l’enseignement scientifique… Ce sont tous ces aspects que l’équipe des archives municipales va aborder pour les Journées du patrimoine. Et plus encore en ouvrant le sous-sol qui a servi d’abri anti-aérien…
T.P.

Groupe scolaire Henri Barbusse :
9 rue Georgette Rostaing.
Dimanche 16 septembre : visites commentées à 11h, 14h et 15h, fête des 75 ans de l’école à 16h, photo de classe géante à 17h…

Réagissez à cet article

Soyez le premier à réagir à cet article

Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 4 premiers caractères et les 2 derniers caractères de la série (sans ajouter d’espace entre les caractères).

  • J
  • P
  • I
  • F
  • 2
  • 6
  • Y
  • B

*Champs obligatoires

Haut de page