Budget 2013 | Ville d'Ivry-sur-seine
Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche mardi 21 août 2018
Logo label Ville Internet

Budget 2013

L’assemblée communale a débattu du budget 2013 lors de la séance du 28 mars. Le contexte national difficile, et qui pèse sur les collectivités locales, a obligé à des arbitrages qui ont été discutés par les différentes formations politiques. Le budget a été adopté par l’ensemble des groupes de la majorité municipale.

« L’exercice d’équilibre que nous allons de nouveau tenter pour 2013 implique un regard rétrospectif, afin de mesurer ce qui a changé dans notre environnement, a lancé Philippe Bouyssou, premier adjoint au maire en charge des finances locales, au début de sa présentation du budget communal. Depuis 2004, les dotations de l’Etat ont très nettement stagné. Quant aux compensations venues contrebalancer les réformes fiscales (comme la suppression de la taxe professionnelle), elles se sont effondrées. » En commentant une série de diapositives détaillées, l’élu a estimé que tout ceci occasionne un manque à gagner de 16 millions d’euros pour la Ville. Dans ce contexte, le vote du budget était assorti d’une délibération demandant une rupture avec la logique d’austérité poursuivie par le gouvernement.

« Fait marquant : depuis 2011, nos recettes de fonctionnement stagnent, voire régressent », a  indiqué le premier adjoint. Elles s’élèvent à 141 782 522 € cette année. La municipalité poursuit ses cinq orientations prioritaires (petite enfance, jeunesse, santé, logement, personnes âgées) et la vie scolaire demeure le « premier budget » de la Ville (plus de 32 millions d’euros). Pour mener cette politique, le budget a été construit en limitant la réévaluation des taux de fiscalité à 1,5 % (impôts locaux qui ont fait l’objet d’un comparatif entre les villes du département), en maintenant l’évolution de la charge du personnel communal à 2,5 % sur le mandat et en gelant les autres dépenses de fonctionnement.
Côté investissements, la Ville dispose cette année de 37,2 millions d’euros. Des projets devront être reportés.
Philippe Bouyssou a également insisté sur le choix d’un service public communal de qualité en comparant ce que paie effectivement une famille ivryenne fictive avec ce que les activités coûtent réellement à la commune. Une manière de « mesurer la dimension solidaire du budget 2013 », a-t-il conclu.
En savoir plus en lisant le dossier d'Ivry ma ville d'avril

Interventions des groupes politiques du conseil municipal

Stéphane Prat, groupe Europe Ecologie Les Verts
« Au-delà [des] considérations contextuelles et prospectives anxiogènes, il y a dans ce budget 2013, des motifs de satisfaction. Son élaboration collective […] est une réussite. Les arbitrages qui ont été rendus sont le résultat de négociations approfondies, qui ont permis d’explorer toutes les pistes budgétaires possibles. »
« Nous mettons un bémol sur le vote des crédits pour la rénovation du centre Jeanne Hachette. […] Nous demandons la mise en place d’une structure d’information et de concertation ad hoc. 
»

Guillaume Moog, groupe Ecologie Ivry
« Il est inconcevable pour notre groupe d’augmenter le taux d’imposition de 1,5 % sans avoir l’assurance de voter un budget permettant une gestion saine, transparente et pérenne de nos finances publiques, au service de la population. »
« C’est à partir des politiques publiques que nous souhaitons mettre en place que nous devons construire le budget du personnel, et non l’inverse. »
 « Nous votons pour la deuxième tranche de travaux du centre Jeanne Hachette bien que le débat avec la population n’ait pas encore eu lieu, ce que nous regrettons et avons rappelé dans le cadre de la préparation du budget. »
« Je rappelle que notre groupe est en désaccord avec certains investissements comme la construction d’une salle de sport de 2500 places qui est pour nous un investissement aussi coûteux que nuisible. »
« Nous avions demandé […] que le budget de l’enseignement soit épargné, un souhait qui a été respecté : avec 15,8 millions d’euros, il retrouve le même niveau que 2009 et nous nous en réjouissons. »

Serge Aberdam, élu Ivry 100 % à gauche
« Cette année ma compréhension du budget n’est pas satisfaisante. Il y a des ambiguïtés. »
« Je ne suis pas pour diminuer le personnel communal. Au contraire, il faudrait que des services publics soient davantage ouverts, par exemple la médiathèque et la piscine en été pour que les jeunes qui ne peuvent partir en vacances ne subissent pas une double peine. »
« Il y a des incertitudes majeures. J’étais pour l’acquisition de la Manufacture des œillets au titre du patrimoine mais pas pour l’équipement qui s’y installera et sera plus en direction des Parisiens que des banlieusards. Il faudrait plutôt renforcer les structures de solidarité et d’accueil. Ça, ce serait une vraie priorité. »

Sandrine Bernard, groupe socialiste
« Il est vrai que des contributions sont demandées [par l’Etat] aux collectivités territoriales, alors même que celles-ci voient de plus en plus de besoins et de charges peser sur leurs épaules. Il nous faut cependant raison garder car Ivry bénéficie de ressources conséquentes. »
« Notre équilibre budgétaire correspond aux orientations prises collectivement. »
« J’en viens aux réserves. La restructuration de Jeanne Hachette pour accueillir nos services publics représente un coût important […] sans que nous n’ayons rien validé. En matière de fonctionnement, je pense que nous devrions envisager la baisse de nos dépenses de prestige et revoir en profondeur notre politique de communication. Nous nous interrogeons également sur la politique jeunesse. […]Les engagements pris peinent à se réaliser. Le projet éducatif local n’a pas reçu de moyens pour sa mise en œuvre. De même, la démocratie dans les quartiers est à la peine. »

Romain Marchand, groupe des élus communistes et partenaires

« C’est un budget extrêmement ambitieux, qui confirme les engagements pris par notre équipe municipale élue en 2008. Alors oui, le bilan de mandat l'a montré, tout n'est pas parfait, bien des choses restent à faire. Mais le cap est le bon. […] C’est avec de plus en plus de difficultés que nous réussissons l’exploit de faire plus et mieux pour les Ivryennes et les Ivryens, avec des ressources en constante diminution. […] Le budget que nous nous apprêtons à voter s'inscrit clairement en faux avec le dogme de la réduction de la dépense publique. Je veux l'affirmer sans aucune ambiguïté : aucune des lignes de ce budget, aucun de ces projets, aucune de ces politiques publiques ne sont en trop.»

Pierre Martinez, groupe gauche radicale, écologiste, citoyenne et socialiste
« Je trouve ce budget conforme au travail commun fourni par l’ensemble des élus. Il traduit bien les attentes de la population malgré un contexte contraint. La création de la communauté d’agglomération devrait permettre d’optimiser les services rendus à la population. Le transfert de compétences et de personnels devra se faire dans la transparence. »

Bruno Castelnau, groupe des élus de droite, centristes et radicaux
« Je trouve que cette présentation est un peu démagogique. Si je compare avec des villes de taille analogue comme Maisons Alfort dont le budget est de 70 millions d’euros, je vois qu’Ivry est une ville très riche avec ses 140 millions d’euros de budget. La capacité d’épargne de la Ville est dérisoire et nous force à emprunter. Ce que vous touchez en recettes est mal réparti selon nous. »


Compte rendu Thomas Portier




Diaporama de présentation du budget 2013


Les votes

- Adoption du budget primitif 2013 : 38 voix pour, 4 voix contre (groupe des élus de droite, centristes et radicaux), 2 abstentions (Serge Aberdam, élu Ivry 100 % à gauche et Gisèle Pernin du groupe des élus communistes et partenaires).

- Demande au gouvernement de mettre en œuvre des mesures rectificatives concernant la péréquation horizontale et d’ouvrir un débat de fond sur la réforme de la fiscalité locale : 33 voix pour, 4 voix contre (groupe des élus de droite, centristes et radicaux), 6 abstentions (groupe socialiste et Gisèle Pernin du groupe des élus communistes et partenaires), Serge Aberdam, élu Ivry 100 % à gauche n’a pas pris part au vote.

- Comptes administratifs 2012 : 40 voix pour, 4 voix contre (groupe des élus de droite, centristes et radicaux).

- Réévaluation des taux de fiscalité directe locale
 : 38 voix pour, 5 voix contre (groupe des élus de droite, centristes et radicaux et Gisèle Pernin du groupe des élus communistes et partenaires), 1 abstention (Serge Aberdam, élu Ivry 100 % à gauche).

En bref

Logement
Approbation du vœu proposé par le groupe des élus communistes et partenaires pour garantir la mixité sociale et l’accès et le maintien en logement social ainsi que pour une véritable politique de service public et universel du logement.

Associations
Le conseil municipal a fixé à 4 292 029 € le montant des subventions de la Ville aux associations.

Espaces publics
L’assemblée communale a décidé de dénommer rue des Lampes et square de la Minoterie deux futurs espaces publics situés dans le quartier Ivry-Port entre les rue Pierre Rigaud et Maurice Gunsbourg et le boulevard de Brandebourg.

Haut de page