Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche mardi 17 juillet 2018
Logo label Ville Internet

Semaine de la mémoire 2014

Ancrée dans la vie municipale depuis plus de dix ans, la Semaine de la mémoire instituée par la Ville en partenariat avec des associations ivryennes et l’Education nationale se tient du 18 au 30 janvier.

En dix ans, elle est devenue, sinon une institution, du moins un rendez-vous incontournable. Mise en place par la Ville autour de la Journée du 27 janvier, créée par l’Europe et choisie par l’Éducation nationale pour commémorer la libération du camp d’extermination d’Auschwitz, la Semaine de la Mémoire fait désormais référence dans le travail de mémoire et d’éducation impulsé à Ivry depuis des décennies.

«C’est une grande satisfaction, se réjouit Edith Perstunki-Deléage, à l’initiative de la Semaine en 2004, alors qu’elle était adjointe au maire élue à la culture. Les associations, notamment celles directement concernées par la commémoration du génocide des Juifs - Pro Arte et l’association pour la mémoire des enfants déportés juifs d’Ivry - se sont particulièrement impliquées. Mais nous n’avons pas voulu nous cantonner à une date, à un événement. Nous avons souhaité poursuivre la réflexion.» Pour s’en convaincre, il n’est que de lire l’intitulé complet de la Semaine: Semaine de la mémoire du génocide des Juifs et des Tziganes, de la prévention des crimes contre l’humanité, de la lutte contre l’intolérance.
«Cela a suscité de nombreux débats, mais nous sommes restés vigilants. Nous avons réussi à éviter deux écueils
, poursuit Edith Perstunski-Deléage. D’un côté, réduire le travail de mémoire à la Shoah et, de l’autre, diluer le génocide des Juifs, considéré comme «l’exemple» des génocides, dans l’accumulation des différentes mémoires.»

C’est ainsi que, durant les dernières éditions de la Semaine, ont été aussi traités les génocides rwandais, arménien, cambodgien, tout comme les crimes de l’esclavage, de la colonisation. «Je suis très satisfaite de cette évolution, de cette lutte contre l’intolérance qui permet d’éveiller les consciences, notamment des plus jeunes. Les discussions sont de plus en plus riches et l’inventivité des associations et des services municipaux, notamment des affaires culturelles, sur ces thématiques est particulièrement réjouissante.»

Cette année encore, l’imagination, l’ardeur et la motivation seront présentes. La Semaine de la Mémoire, autour des initiatives traditionnelles de fleurissement des plaques des enfants juifs déportés, proposera débats, spectacles de théâtre, musique, cinéma et poésie. Avec, comme nouveau sujet de réflexion, centenaire oblige, la Grande guerre de 14-18.

Dominique Slimane

Lire le dossier «Mémoire partagée» d’Ivry ma ville du mois de janvier 2014

 

 

Le programme


Samedi 18 janvier

Cité Marat-Robespierre, 40 rue Marat
15h, 17h
Marat, une cité dans la guerre
Balade numérique. Sur inscription : 01 49 60 25 63.
Durée: 1h30
En compagnie d’un archiviste municipal, revivez, dans le décor intact de la cité, les heures sombres de l’Occupation: les difficultés du quotidien, le rationnement, les alertes, mais aussi les activités clandestines d’habitants entrés en résistance. À l’aide de tablettes numériques, vous découvrirez in situ des documents originaux et suivrez les trajectoires d’Ivryens confrontés à une implacable répression.

Lire l’article dans Ivry ma ville du mois de janvier 2014 p. 19


Dimanche 19 janvier

16h
Médiathèque - Auditorium Antonin Artaud
BWK, spectacle musical.

Entrée libre dans la limite des places disponibles.
Durée: 1h10
BWK met en scène un théâtre d’opérations inspiré des poèmes de Bertolt Brecht, des formes de Paul Klee et des musiques de Kurt Weill, Hanns Eisler et Paul Hindemith. Le compositeur Sébastien Béranger crée un fil sonore, musical et électroacoustique en contrepoint de cette dramaturgie. La poésie de Brecht rejoint l’expression de Weill dans une scénographie foisonnante qui exprime avec force la notion de style si caractéristique à Klee.


Mardi 21 janvier

Médiathèque - Auditorium Antonin Artaud
19h
Paroles de poilus
Lecture. Entrée libre dans la limite des places disponibles.
Durée: 1 h
Pour témoigner du quotidien tragique des huit millions de soldats mobilisés entre 1914 et 1918, le comédien Timothée Laine lit une quinzaine de lettres de poilus, dont deux ont été  adressées à une Ivryenne. Écrits le plus souvent dans la boue, ces mots nous incitent au devoir de mémoire, de vigilance et d'humanité.
En savoir plus


Mercredi 22 janvier

 

Cinéma Le Luxy
20h
Les Sentiers de la gloire
Film de Stanley Kubrick (1957). Avec Kirk Douglas et Ralph Meeker.
Soirée «Ciné-club»: film présenté et commenté par Clément Schneider, réalisateur.
Tarif unique: 3,50 €
Durée : 1h28
S’inspirant de faits réels, Stanley Kubrick conte le parcours de soldats choisis au hasard, en 1916, pour être exécutés pour l’exemple. Ce n'est pas un film pour ou contre l'armée: au maximum, c'est un film contre la guerre, qui place les hommes dans de telles situations de conscience. Stanley Kubrick ne recule devant rien pour dénoncer la cruauté et réalise ici un film sobre et net, son plus fort contre la guerre.
En savoir plus

 

Jeudi 23

Fleurissement des plaques
9h
groupe scolaire Thorez A et B.
14h30

groupe scolaire Barbusse.

19h30
Rencontre avec Jean-Pierre Chrétien et Marcel Kabanda, auteurs de Rwanda, Racisme et génocide, l’idéologie hamitique.Salle Voltaire.

Vendredi 24

19h
Présentation des résultats de la conférence des collégiens de Romain Rolland sur la mémoire de la Première Guerre mondiale. Auditorium de la médiathèque.

21h
Projection de La France de Serge Bozon. Le Luxy.

Samedi 25

10h30
Café littéraire
avec l’auteur de Tranchecaille, Patrick Pécherot, roman sur la Première Guerre mondiale. Médiathèque.

14h
Conférence sur le thème « Comment prévenir un génocide ?», suivie d’une présentation théâtrale par des élèves de 3e du collège Molière, à partir de textes de Jean-Claude Grumberg (pièce à 16h30). Auditorium de la médiathèque.

Dimanche 26

10h30
Commémoration de la libération du camp d’Auschwitz.Parc Thorez et Hôtel de ville.

Jeudi 30

19h
Lecture de poèmes sur la thématique de la guerre 14-18. Place du poème, centre Jeanne Hachette.

Haut de page