Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche samedi 26 mai 2018
Logo label Ville Internet

Le casse-tête des rythmes scolaires

Allongement de la pause du midi, début de la classe à 8h45 au lieu de 9h, et deux samedis travaillés sur trois. De nouveaux rythmes scolaires seront appliqués à la rentrée. Ils seront présentés en réunion publique lundi 16 juin à 19h à l’Espace Robespierre. Adjointe au maire en charge de l’éducation, Méhadée Bernard revient sur cette réforme et dévoile, en vidéo, la nouvelle semaine des écoliers.

« Le gouvernement a souhaité une refondation de l’école de la République mais il ne s’attaque ni aux programmes, ni à la formation des enseignants ! En commençant par modifier les rythmes scolaires, il prend le problème à l’envers ! » explique Méhadée Bernard, adjointe au maire en charge de l’éducation.  Avec le maire Pierre Gosnat, ainsi que dix autres maires, ou adjoints au maire, de l’association des élus communistes et républicains du département, ils ont exprimé leur opposition à cette réforme à la directrice de l’inspection académique, ce 6 juin. C’était la date butoir que le gouvernement avait fixée aux Villes pour déposer leur projet de nouveaux rythmes scolaires pour la prochaine rentrée. Rappelons que l’objectif annoncé est d’alléger la journée de l’enfant, en répartissant les 24 heures d’enseignement hebdomadaires en quatre jours et demi, et non plus en quatre jours.

« On demande aux maires des 36 000 communes de France de statuer sur le temps des enfants, des enseignants, des animateurs, alors que ce n’est pas notre responsabilité ! poursuit l’élue ivryenne avec véhémence. Chaque Ville aura un projet différent, alors que l’Education doit être nationale. Enfin, l’Etat nous demande de faire « plus » alors qu’il réduit de façon spectaculaire ses dotations aux collectivités. »
En effet, les nouveaux rythmes scolaires vont générer un coût financier non négligeable pour les Villes. A Ivry, leur mise en place pour la prochaine année scolaire, est évaluée à environ 330 000 €. Sur ce montant, la municipalité se verra attribuer par l’Etat un fonds d’amorçage de 250 000 € en 2014-2015. Mais celui-ci ne sera vraisemblablement pas reconduit par la suite.

Quant à la communauté scolaire, à Ivry, comme dans beaucoup d’autres communes, elle est divisée sur l’organisation de la semaine des enfants. Aucun consensus ne s’est dégagé de la concertation qui a été menée au cours de l’année écoulée : le projet est même totalement rejeté par certains. Des parents et des enseignants mécontents ont été reçus, jeudi 5 juin, par la municipalité qui a modifié le scénario initial en libérant un samedi sur trois, grâce à la réduction d’un quart d’heure de la pause méridienne.

Expérimentés en 2014-2015, les nouveaux rythmes scolaires feront l’objet d’évaluations, et d’éventuelles adaptations, dans l’intérêt des enfants. But ultime de cette réforme…

Catherine Mercadier

Réagissez à cet article

Soyez le premier à réagir à cet article

Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 3 derniers caractères de la série (sans ajouter d’espace entre les caractères).

  • 8
  • 1
  • 5
  • Z
  • P
  • 2
  • 4
  • 1

*Champs obligatoires

Haut de page