Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche dimanche 17 décembre 2017
Logo label Ville Internet

Géothermie : chaleur renouvelable

Pour une partie de son réseau de chauffage, la Ville passera à la géothermie en 2016. Les tuyaux du futur réseau ont été passés entre les places Gambetta et Insurrection et se poursuivent vers le centre-ville (2015).

geothermie_Dogger2

Travaux en cours

Geothermie-credit-Frederic-Iriarte

Les travaux nécessaires à l’installation des tuyaux ont déjà débuté. Le tronçon entre les places Gambetta et de l’Insurrection est fait. De nouvelles tranchées voient le jour boulevard de Brandebourg. D’autres vont être ensuite creusées au printemps 2015, rues Denis Papin, Saint-Just, Spinoza…
En février a débuté le terrassement de l’îlot situé à l’angle du quai Deshaies et de la rue Galilée. C’est là que sera réalisé, en septembre 2015, le forage des puits pour atteindre le dogger.

Comment baisser les coûts de son chauffage tout en réduisant son empreinte écologique ? L’une des solutions trouvées par la Ville, en droite ligne de son Plan climat énergie adopté en 2011, est la réalisation d’un réseau de chaleur alimenté en majorité par de la géothermie dans Ivry Confluences.

Pour cette opération, le conseil municipal, en novembre 2013, a choisi un délégataire de service public : le groupement CPCU-Soccram. Ce dernier s’est engagé à mettre en service la géothermie courant 2016. Cette technologie consiste à puiser en profondeur de l’eau naturellement chaude pour en extraire l’énergie grâce à deux forages. L’un pour récupérer l’eau, non potable, du dogger, une nappe formée à l’époque du Jurassique à plus de 1500 mètres sous nos pieds. L’autre pour réinjecter l’eau dans la nappe afin qu’elle se réchauffe à nouveau : une énergie clairement renouvelable. Entre les deux, un échangeur transfert la chaleur à l’eau du réseau de distribution.

Outre ces travaux, le délégataire interconnectera ce nouveau réseau à celui existant sur le territoire communal et remplacera les chaufferies à gaz Casanova et Pierre et Marie Curie qui alimentent notamment le Centre-ville et la Zac du Plateau. Ce nouveau réseau de géothermie va pour cela être raccordé, d’ici juin 2016, aux chaufferies Casanova et Pierre et Marie Curie, fonctionnant actuellement au gaz.

La géothermie fournira le chauffage de la Zac d’Ivry Confluences à hauteur de 86 %. Pour le reste, l’énergie proviendra du réseau de la CPCU, notamment de la vapeur issue de l’incinération des déchets. Sur les autres secteurs concernés, la part de l’énergie renouvelable ou récupérée dépassera les 50 %.
Les investissements du projet s’élèvent à 28 millions d’euros, à la charge de la CPCU Soccram qui assumera la délégation de service public durant vingt ans. A cette échéance, tous les ouvrages seront propriétés de la Ville.

Haut de page