Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche mercredi 21 février 2018
Logo label Ville Internet

Droits des Sahraouis bafoués

L’avocate française du militant sahraoui Naâma Asfari a été expulsée du Maroc. Le Maire d'Ivry-sur-Seine appelle à nouveau le Quai d’Orsay à intervenir auprès des autorités marocaines afin de les inviter à respecter pleinement les droits des prisonniers sahraouis et de ceux qui souhaitent à juste titre les défendre.

Pour télécharger la lettre du Maire en pdf.

Retrouvez l'article intégral sur la situation du Sahara Occidental dans Ivry Ma Ville Hebdo :

« Une situation extrêmement préoccupante ». Ainsi qualifie Philippe Bouyssou, le maire, la détention des militants sahraouis au Maroc. Parmi eux, Naâma Asfari, futur citoyen d’honneur de la ville, marié à une Ivryenne. En grève de la faim depuis le 1er mars, les militants ont vu leur collectif de juristes et d’avocats venus les rencontrer se faire expulser du Royaume chérifien sans ménagement. Raison invoquée par les autorités, rapportée par l’association des Amis de la RASD : « Le royaume ne peut accepter qu'un groupe d'étrangers sème le trouble et porte atteinte à l'ordre public ».

Dans un nouveau courrier adressé le 12 avril à Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères, le maire indique que la situation des détenus s’est encore dégradée : « Il semblerait que les autorités marocaines soient décidées à agir dans cette affaire sans tenir compte des droits humains les plus élémentaires, dont celui d’être défendu par un avocat. Aussi je vous appelle à nouveau à intervenir auprès des autorités marocaines afin de les inviter à respecter pleinement les droits de ces prisonniers et de ceux qui souhaitent à juste titre les défendre. »

A.T.

Haut de page