Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche samedi 26 mai 2018
Logo label Ville Internet

Mémoires du Front populaire

Extraits d'entretiens filmés de Marie-Louise et Marcelle...

Si vous ne voyez pas la vidéo il faut télécharger Macromédia Flash Player

En 1936, Marie-Louise Derbise avait 21 ans et Marcelle Provins tout juste 20 ans. La première est née à Paris (XIIIe arr.) dans une famille au fait des luttes politiques et syndicales. La seconde, face à la misère, a dû quitter sa Bretagne natale et rejoindre ses soeurs devenues bonnes à Paris. A peine âgées de 13 ans, toutes deux commencent à travailler dans de petites entreprises ivryennes. Elles ont trouvé de l'embauche dans le caoutchouc, chez Lick rue Mirabeau et chez Bognier-Burnet route de Choisy (rue de Verdun aujourd'hui). Les conditions de travail n'y ont guère évoluées depuis le XIXe siècle. Marie-Louise et Marcelle prennent alors conscience de l'injustice sociale.

A 18 ans, âge requis pour travailler sur des machines, elles deviennent ouvrières l'une à la raffinerie de sucre Say (Paris XIIIe), l'autre à la Manufacture des isolants et objets moulés (Vitry-sur-Seine). C'est dans ces entreprises qu'elles vivent les événements de l'été 1936 qui les ont profondément marqués.

Au cours de cet entretien, elles racontent les occupations d'usine, les manifestations, la syndicalisation, les acquis sociaux, les premiers congés payés... 70 ans après, elles disent avec conviction ce que cette expérience leur a apporté et ce qu'elles veulent transmettre aux plus jeunes générations.

Une version longue de ces entretiens est consultable au service des Archives municipales (sur rendez-vous/ 01 49 60 25 19)

Haut de page