Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche lundi 19 février 2018
Logo label Ville Internet

Parcours d’un déporté, André Hartmann.

Ivryen, André Hartmann a été arrêté pour son activité militante clandestine en 1940. Alors qu’il a tout juste 18 ans, il est déporté en mai 1943 vers le camp d’Oranienburg- Sachsenhausen près de Berlin. À l’occasion de la 6e édition de la Semaine de la Mémoire, le service des Archives municipales a recueilli son témoignage. Des extraits de cet entretien filmé sont accessibles en ligne

Séquence 1 (durée 3'40)

Militant aux Jeunesses communistes d’Ivry, A. Hartmann est arrêté en mai 40 pour distribution de tracts. Il est interné à la maison de correction de Lamothe-Beuvron puis à la prison militaire d’Orléans. Transféré en mai 43 au « Frontstalag 22 », le camp de Compiègne-Royallieu, il est ensuite déporté vers le camp de concentration d’Oranienburg-Sachsenhausen.

Séquences 2 et 3 (durée 8' 53)

Récit de son internement au camp de concentration d’Oranienburg-Sachsenhausen, où il est affecté au commando Speer pour le recyclage de matériaux pour l’industrie de guerre.
 - Arrivée au camp et premières impressions
 - Le recrutement dans les commandos de travail

Séquences 4 et 5 (durée 5')

Entre le 20 et le 21 avril 1945, le camp est évacué par les SS en direction de la mer Baltique. Abandonné par les Allemands en déroute, il retourne en France dans un train de prisonniers de guerre et arrive à Paris en mai 45. Il revient sur l’expérience de la déportation et sur l’importance de la solidarité dans la résistance au système concentrationnaire.

Haut de page