436-actu-2-Fete-science-1500-credit-ESOC.-Malin.jpg
© ESCO. Malin

Ivry ma ville Hebdo : Ce film interroge la coexistence  sur un même territoire, au Chili, de deux visions du ciel : l’une rationnelle et l’autre «magique » celle des Indiens…

David Elbaz : L’endroit où nous nous trouvions au Chili, dans le désert d’Atacama, et sur lequel allait être construit un nouveau télescope appelé Alma est un haut lieu sacré pour les Indiens. La quasi-totalité des sites d’astronomie sont confrontés à ce paradoxe : nous déposons la technologie la plus sophistiquée dans les endroits les plus éloignés du monde moderne pour ne pas souffrir de la pollution lumineuse. Nous souhaitions, pour la réalisation de ce documentaire, que ces deux regards soient présents pour tenter d’établir un dialogue entre eux.

IMV Hebdo : Le tournage a-t-il été facile ?

David Elbaz : Lorsque nous sommes arrivés sur place, les deux réalisatrices m’ont révélé un secret. Les Indiens souhaitaient me rencontrer et me poser quelques questions. Et selon les réponses, ils donneraient leur accord ou pas. Ils m’ont dit : «Nous, ce qui nous intéresse, ce sont les êtres humains. Si ce que vous faites n’apporte rien aux hommes, on ne participera pas au film.» Alors, je leur ai répondu qu’il s’agissait de confronter deux regards complètement différents. Mes deux yeux, vos deux yeux voient chacun le monde en deux dimensions. Le fait d’accepter de regarder le même monde avec deux regards vraiment séparés, pas dans le syncrétisme, fait émerger une autre dimension. Cette troisième dimension donne une profondeur au monde qu’on ne peut pas envisager avec l’un et l’autre des regards. Mon espoir serait de plonger dans un autre rapport à l’autre grâce à un dialogue en acceptant notre différence. Ils ont souri et là, le film a commencé.

IMV Hebdo : Êtes-vous aussi philosophe ?

David Elbaz : Je ne suis pas philosophe de formation mais j’essaye, en parallèle de mes activités scientifiques, de proposer dans un dialogue ludique avec un magicien ou un jongleur, une autre perspective sur les dernières avancées de la science. Le but est d’amener le plus grand nombre à s’intéresser à celle-ci.

Propos recueillis par Claude Bardavid

Fête de la science
Mardi 9 octobre : projection-débat de L’Astronome et l’Indien en présence de deux astrophysiciens : David Elbaz du Commissariat à l’énergie atomique (CEA) et Daniel Kunth du Conseil scientifique ivryen. À 19h à l’auditorium Antonin Artaud de la médiathèque :152 avenue Danielle Casanova.
Mercredi 10 octobre : atelier pour les 9/12 ans (16h) à la médiathèque du centre-ville «Percer les mystères de l’équilibre par la démarche scientifique»
Samedi 13 octobre : projection-débat à l’auditorium de la médiathèque (17h) du documentaire « Le Vrai du faux ».

Voir le programme complet au format pdf

David Elbaz en quelques dates

1966 : naissance en région parisienne
1994 : docteur en astrophysique
1994 : responsable du laboratoire Cosmologie et Évolution des galaxies au département astrophysique du CEA (Commissariat à l’énergie atomique)
2015 : directeur de recherche au CEA
2017 : président du Conseil scientifique du programme National Galaxies et Cosmologie pour l’INSU

David Elbaz
Retour en haut de page