436-breve-1-Journee-des-personnes-agees-1500-Alex_Bonnemaison.jpg
Ce 1er octobre, Patricia Gambiasio, adjointe au maire en charge des retraités, offre une rose à Odette Delangle, bientôt 89 ans. © Mairie d’Ivry-sur-Seine - Alex Bonnemaison

Sur le parvis de l’hôtel de ville ce 1er octobre, Laura, 28 ans, Patricia, 59 ans, Laurence, 31 ans et les autres, abordent les passants des fleurs à la main, tout en expliquant leur démarche. Bénévoles au sein de l’association Les petits frères des Pauvres, elles participent à la Journée internationale des personnes âgées. Celle-ci a été votée en 1990 par l’Assemblé générale des Nations-Unies et consiste à organiser des initiatives afin de montrer la solidarité de tous envers nos aînés. Selon l’association, plus d’un million de personnes âgées en France souffre d’isolement social.

« Je me suis impliquée dans cette association parce que j’ai été touchée par la cause », explique Laura dont la grand-mère vit en Éhpad (Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes). Des Ivryens de toutes les générations s’arrêtent et repartent avec une rose afin qu’ils les remettent, à leur tour, à un voisin, une voisine, à des personnes âgées isolées. À Ivry, 250 fleurs ont été ainsi offertes.

Rompre l’isolement

Depuis quatre mois, la bénévole Laurence Pereira rend visite à Odette Delangle « toutes les semaines ou toutes les deux semaines » pour passer un moment avec elle, bavarder et prendre de ses nouvelles. Ce jour-là, cette jeune femme très investie auprès des seniors, accompagnée de Patricia Gambiasio, adjointe au maire en charge des retraités, se sont rendues à la cité des Champs-Blancs, rue Saint-Just, pour lui remettre une rose. Pendant près d’une heure, Odette Delangle, ivryenne de longue date, est heureuse d’accueillir autant de monde chez elle autour d’un café. L’occasion de parler avec l’élue, de sa vie, de son déménagement de la cité Gagarine où elle a longtemps vécu. Tous les vendredis, une aide-ménagère du service des retraités l’emmène faire son marché.

« Je cherche un galon pour achever le coussin que j’ai fait pour ma fille, raconte l’ancienne couturière. Il faudra qu’on m’emmène chez Toto, on trouve tout là-bas ! » Pour Patricia Gambiasio, organiser une journée internationale, cela « peut être porteur mais c’est tous les jours qu’il faut se battre pour tous les retraités et personnes âgées. Dans notre secteur, ajoute l’élue, c’est au quotidien, avec les équipes d’aide-ménagères et d’auxiliaires de vie, que nous les rencontrons. Nous sommes au plus près d’eux avec le portage de repas, les soins de santé, les questions administratives, et tout simplement pour les écouter ».

Anne-Claude Latournald, coordinatrice et référente de l’équipe d’Ivry, Vitry et Villejuif rappelle que c’est la dixième année que cette initiative des «fleurs de la fraternité» se tient. « Nous avons bien conscience de la place qu’occupent, dans notre société, les personnes âgées. Elles restent encore cette population invisible dont on ne parle malheureusement que pour évoquer les cas de maltraitance…» Le 2 novembre prochain, Odette Delangle soufflera ses 89 bougies et d’ici là, elle aura sûrement trouvé son galon chez Toto.

Claude Bardavid

Retour en haut de page