commemo-17-octobre-1500-2018.jpg

La municipalité et l’association Convergence citoyenne ivryenne commémorent les massacres du 17 octobre 1961. Ce jour-là, à l’appel du Front de libération national (FLN), des dizaines de milliers d’Algériens bravent, à Paris et dans sa région, le couvre-feu instauré par le préfet Papon (celui-là même qui en 1942 avait joué un rôle majeur dans la déportation des juifs de la région bordelaise). La répression des forces de police, à balles réelles, est sanglante. Des corps sont jetés dans le fleuve. Les estimations du nombre de morts varient de quelques dizaines à plusieurs centaines.

« Cela fait 10 ans qu’Ivry marque cette manifestation pacifique d’Algériens réprimée par le pouvoir, explique Olivier Beaubillard, adjoint au maire en charge de la culture. C’est l’occasion de rappeler qu’on se construit sur des mémoires croisées, à condition de les connaître. »

Symboliquement aura lieu un lancer de fleur dans la Seine, suivi d’une rencontre conviviale autour de la thématique de la mémoire et de la transmission, en présence de l’auteur Omar Benlaala (Tu n’habiteras jamais Paris, chez Flammarion) et de deux témoins de la manifestation de 1961.

Ahmed Talbi

Rendez-vous le 17 octobre : à 18h, quai Jean Compagnon ou à 17h45 devant l’hôtel de ville pour un départ en car. À 19h30 : verre de l’amitié et table ronde, à la Maison de quartier d’Ivry-Port (46 rue Jean-Jacques Rousseau).

Retour en haut de page