439-actu-2-Conseil-municipal-1500-credit-Frederic_iriarte-.jpg
© Mairie d’Ivry-sur-Seine - Frédéric Iriarte

Un Plan logement pour le Grand Paris

Lors de sa séance du 18 octobre, l’assemblée communale a approuvé, avec certaines réserves, le Plan métropolitain de l’habitat et de l’hébergement.

Comme l’ensemble des communes de la Métropole du Grand Paris, le conseil municipal a dû se prononcer sur le projet de Plan métropolitain de l’habitat et de l’hébergement (PMHH) pour la période 2019-2025. Ce document est une disposition de la loi de 2014 de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles. Inspiré des plans locaux de l’habitat (PLH), dont celui d’Ivry, il se substituera à eux dès le recueil de l’avis de l’État.

Six grandes orientations organisent les enjeux prioritaires. À savoir : maintenir le rythme de production de logements neufs sur la période 2019-2025 ; développer une offre de logements mixtes et accessibles ; favoriser la mobilité et la mixité dans le parc social ; renforcer la production de places d’hébergement ; accompagner et renforcer la dynamique de rénovation du parc existant ; assurer la gouvernance partagée, le suivi et la mise en œuvre du PMHH.

Des réserves

Mehdi Mokrani, adjoint au maire en charge de l’habitat, souligne des avancées dans un certain nombre de sujets : « Je pense particulièrement au rééquilibrage de la construction de logements sociaux pour les communes hors la loi qui ne respectent pas les - petits - 25 % de la loi SRU*. Mais aussi au respect des orientations prises par notre PLH : maintenir notre ambition volontariste en matière de construction de logements sociaux, développer des logements accessibles à toutes et tous à l’image des besoins avec la réalisation de 50% de logements sociaux. Les actions proposées rejoignent également la politique ivryenne en matière de lutte contre l’habitat insalubre. »

Si sur le fond, ce plan semble aller dans le bon sens, le conseil municipal a néanmoins émis quelques réserves, entre autres sur la question des moyens et budget alloués qui n’est pas abordée. Mais surtout, l’avis demandé est sollicité dans le contexte de la loi Elan (lire page 10) qui prévoit notamment la vente de 40 000 logements sociaux par an et contribue à la disparition des organismes HLM. Une loi qui ne prend pas en compte la paupérisation des locataires du parc social, la variété des territoires et les besoins en logements sociaux.

Le PMMH a été approuvé à la majorité, avec l’émission de réserves. Abstention du groupe L’Alternative pour Ivry et vote contre du groupe La France Insoumise.

Ahmed Talbi

*Solidarité et renouvellement urbains.

Plus d’agents de police !

Après la mobilisation payante pour le maintien du commissariat, le conseil municipal demande l’augmentation du nombre de policiers.

Unanimes. L’ensemble des membres du conseil municipal a adopté un vœu, émis par le groupe Europe Écologie Les Verts, en faveur d’une augmentation des effectifs de police nationale à Ivry. Soit trente agents supplémentaires pour un fonctionnement normal.

« Cela fait bien longtemps que les habitants se voient répondre ʺpas de véhicules disponiblesʺ quand ils appellent le commissariat pour une intervention, explique Sabrina Sebaihi, adjointe au maire en charge de la prévention et de la sécurité. Cette situation est la conséquence directe des coupes budgétaires que l’on a enregistrées ces dernières années en termes de sécurité, de médiation, de prévention, de dotations aux communes… »

L’assemblée communale a tenu à réaffirmer la prérogative régalienne de l’État sur les questions de service public de sécurité, rappelant que les habitants de banlieue ont le même droit que le reste des citoyens.

En accord avec la proposition, Saïd Hefad (Convergence Citoyenne Ivryenne) déplore « la disparition des îlotiers et l’état de vétusté de notre commissariat. » Sandrine Bernard (groupe socialiste) a, quant à elle, indiqué que ce vœu ne devait pas « éclipser la nécessité d’un véritable service municipal de police afin de permettre aux forces de l’ordre de se concentrer sur ses prérogatives ». Un avis partagé par Sébastien Bouillaud de L’Alternative pour Ivry. De son côté, Jeanne Zerner (Front de gauche) a rappelé que « la présence d’une police municipale accélère le recul des effectifs de la police nationale ». Ce qu’a confirmé Arthur Riedacker (groupe Radical Citoyen) qui a interrogé l’assemblée, au vu des finances locales : « Si une police communale est créée, quel service public faudra-t-il fermer ? ».

Ahmed Talbi

Sport en danger

Porté par le groupe Front de gauche, un vœu de soutien au mouvement sportif et à ses mobilisations* en cours a été adopté à l’unanimité. « L’ampleur de la pratique à Ivry nous montre que le travail mené aux côtés des acteurs sportifs porte ses fruits, a rappelé Séverine Peter au nom de la majorité municipale. Cette réussite n’a pas de prix, mais elle a un coût. Ce n’est possible que grâce au soutien financier de la Ville, qui permet par exemple de pratiquer des prix de licences plus bas que dans la plupart des clubs alentours. Une ambition dont nous ne nous satisfaisons pas quand ne peuvent s’inscrire tous ceux qui le souhaitent au Forum des sports. »

Un comble, quand Paris doit accueillir les Jeux olympiques en 2024 pour un budget de près de 7 milliards d’euros. Ou quand le gouvernement prévoit de baisser le budget de son ministère dédié. Ce vœu invite d’ailleurs la récente ministre des Sports à se rendre à Ivry pour prendre la mesure des attentes du mouvement sportif.

Ahmed Talbi

*Dont l’Appel d’Ivry porté par l’Union sportive d’Ivry et la Ville.

Retour en haut de page