443-actu-2-APHP-Charles-Foix-Manifestation-1500-credit-Alex-Bonnemaison.jpg
© Mairie d’Ivry-sur-Seine - Alex Bonnemaison

« J’ai la boule au ventre quand je viens bosser. Entre le surmenage physique et moral, c’est un ras le bol ! s’exclame Sakian Mahiou, aide-soignante à l’hôpital gériatrique Charles Foix. On peut être seule pour 20 patients en gériatrie aigue. Les seuils minimaux ne sont pas respectés. Normalement, il faudrait un infirmier et un aide-soignant pour 10 à 12 malades. Nous demandons juste des conditions de travail normales ! Je travaille dans cet hôpital depuis dix-huit ans et je n’ai jamais vu ça ! La situation ne fait qu’empirer. »

Malgré deux alertes de danger grave et imminent (DGI) sur la situation de l’hôpital dû au manque d’effectif infirmiers et aides-soignants lancées par la Cgt Charles Foix depuis le 20 août, la situation ne cesse de se dégrader. Ces alertes sont restées lettre morte. Le personnel réclame toujours la création immédiate de 20 postes d’aides-soignants et 30 postes d’infirmiers.

Jeudi 15 novembre en milieu de journée, les agents hospitaliers se sont retrouvés dans la cour d’honneur de l’établissement. Au cours d’une assemblée générale exceptionnelle, organisée à l’initiative de la Cgt, les agents hospitaliers ont fait le point de la situation et réclamé une nouvelle fois de toute urgence des moyens humains et matériels pour soigner dans la dignité les aînés.

« Cancer, Alzheimer, troubles cognitifs, psychiatriques… Les patients souffrent de pathologies plus lourdes qu’auparavant, explique Christian Eloy, aide-soignant de nuit, depuis vingt ans à l’hôpital Charles Foix. Les personnes âgées sont également  plus nombreuses et vivent plus longtemps. Nous nous sentons délaissés. Beaucoup de personnel s’en va. Quant aux intérimaires, ils ne veulent pas venir travailler ici ! Nous sommes en souffrance totale.»

De l’avis du personnel soignant, la prise en charge des malades n’est pas correcte. « Le patient n’est plus au centre des préoccupations du système de santé, témoigne Jérémy Hennequin, infirmier. Dans chaque salle, nous sommes en sous-effectif permanent et programmé. Nous exerçons ce métier pour des valeurs humaines et de services publics. Mais soigner et prendre soin est devenu un acte à la chaîne !  »

Depuis cet été, les sénateurs du Val-de-Marne, la députée d’Ivry, les conseillers départementaux et le maire ont multiplié leurs actions pour défendre les personnels de l’hôpital Charles-Foix en lutte pour leurs conditions de travail et la qualité des soins aux patients.

À la rentrée, les sénateurs Laurence Cohen et Pascal Savoldelli ont demandé à la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, « une intervention urgente » au sujet de l’hôpital Charles-Foix. En septembre dernier, le conseil municipal d’Ivry a apporté son soutien au personnel en votant à l’unanimité un vœu sur la situation de l’hôpital. Le 23 octobre dernier, la députée Mathilde Panot, le sénateur Pascal Savoldelli, le maire Philippe Bouyssou, et Lamya Kirouani, vice-présidente du Département ont adressé conjointement une lettre à Martin Hirsch, directeur général de l’AP-HP. Ils réclamaient une rencontre entre la direction de l’AP-HP, une délégation de syndicats et eux, élus. Autant d’actions qui sont restées sans réponse…

« Macron veut faire de l’argent sur les services publics et notamment la santé ! s’est indigné le maire Philippe Bouyssou présent à cette assemblée générale du 15 novembre, aux côtés de Mathilde Panot et Lamya Kirouani, venues elles-aussi soutenir le personnel. On s’attaque à un modèle de société solidaire, et c’est à cela qu’on veut mettre un terme. Toutes les résistances dans le pays doivent s’exprimer pour freiner ce projet. » La santé est un domaine qui tient à cœur du maire, ancien infirmier employé à l’hôpital Charles Foix pendant plus de dix ans, et où il fut également secrétaire général Cgt.

« Le 6 décembre prochain, à 19h, nous organisons une rencontre publique à l’hôtel de ville, en salle du conseil, pour débattre et organiser les actions à venir pour la défense de l’hôpital Charles-Foix », a annoncé Philippe Bouyssou. Cette réunion se déroulera en présence du maire, de Catherine Vivien, adjointe au maire en charge de la santé, de la députée Mathilde Panot, du sénateur Pascal Savoldelli, de Lamya Kirouani, vice-présidente du Département, du syndicat Cgt du personnel de Charles Foix et des membres du Comité ivryen pour la santé et l’hôpital public. « Nous appelons la population à se mobiliser ! »

Sylvie Moisy

Retour en haut de page