444-breve-1-conseil-municipal-ZEF-1500.jpg
Le calendrier de la Zone à faibles émissions (ZFE) prévoit une interdiction de circuler de tous les véhicules diesels en 2024. © Mairie d’Ivry-sur-Seine - Frédéric Iriarte

Climat :  deux ans de répit pour les vieux diesels

Le conseil municipal a soutenu la volonté du maire de reporter à 2021 l’interdiction de circuler des vieux diesels, imposée par la Métropole.

L’annonce, brutale, a surpris tout le monde : dès le 4 juillet prochain, les vieux véhicules diesels Crit’Air 5 (immatriculés avant 2001) seront interdits dans les 79 communes situées à l’intérieur de l’A86, en semaine entre 8 h et 20 h. C’est la conséquence de l’adoption, le 12 novembre, par le conseil de la Métropole du Grand Paris (MGP) de la mise en œuvre d’une Zone à faibles émissions (ZFE). 2 450 véhicules seraient concernés à Ivry. Le maire Philippe Bouyssou souligne l’urgence sanitaire, la pollution aux particules fines accélérant le décès de 5 000 personnes par an en Île-de-France. Mais il regrette ce calendrier et a soumis au conseil le report de la mise en application, au 4 juillet 2021. « Ceux qui persistent à utiliser un vieux diesel n’ont pas le choix : ils ont un faible accès à l’emprunt pour changer de véhicule et n’ont pas d’alternatives par manque de transports publics ». Pour le maire, ce report serait mis à profit pour demander plus de subventions pour l’achat de véhicules dits propres, et pour améliorer l’offre de transports (meilleur cadencement du RER C, prolongement de la ligne 10 du métro...).

Dissensions

« Laissons le temps aux plus modestes de changer de véhicule », a soutenu Arthur Riedacker, du groupe Radical Citoyen. « C’est une mesure antisociale et injuste », pour Ana Macedo, du Front de Gauche, Communistes, Parti de Gauche, ensemble et Citoyens. « Il aurait été beaucoup plus judicieux de taxer les grosses industries polluantes », a estimé Saïd Hefad, pour le groupe Convergence Citoyenne Ivryenne (CCI), divisé sur la question (Atef Rhouma a voté contre). Le groupe France Insoumise a voté contre lui aussi, réclamant « une municipalité de combat » sur ce sujet.

Sandrine Bernard, du groupe Socialiste, a fait part de sa crainte de voir Ivry « transformée en parking des Crit’Air 5 » si les communes voisines décidaient, elles, de les interdire dès juillet. Le groupe Europe Écologie Les Verts a demandé une étude précise sur le nombre d’Ivryens impactés et a voté pour, à une exception près (Pierre Chiesa n’a pas participé au vote). Les élus d’Ivry Autrement se sont abstenus, estimant « démagogique » la proposition de taxation du kérosène, un des points de la délibération.

Philippe Gril

Vie privée : compteur Linky, l’inquiétude

Pour le conseil municipal, les Ivryens devraient avoir le choix d’installer ou non le controversé compteur Linky.

« Non au boîtier Linky sans le consentement des Ivryens ». C’est le vœu présenté au conseil municipal par le groupe Europe Écologie Les Verts au nom de la majorité, et soutenu à l’unanimité par les élus. Installé d’office dans les nouveaux logements et amenés à remplacer d’ici 2021 trente-cinq millions de compteurs électriques, le boîtier de l’opérateur Enedis (ex-GRDF) suscite beaucoup d’interrogations et d’inquiétudes chez les usagers. Ce qu’a résumé l’élu Vert Mehdy Belabbas, rapporteur du vœu. Dénonçant le coût d’installation pris en charge par les usagers et les bénéfices attendus pour Enedis, l’élu a surtout pointé du doigt les « réelles failles en termes de protection des données personnelles ». « Ils renseignent les habitudes des usagers et leur présence ou non dans leur logement ».

Le conseil a également pu entendre les arguments de Laurence Perroux, du collectif Stop Linky 94. « Enedis veut tout savoir de notre vie privée pour revendre ces informations à nos assurances », a-t-elle dénoncé, avant de rappeler les « dysfonctionnements liés à la pose des boîtiers », et d’alerter sur « les pressions, voire les violences » envers les particuliers qui refusent Linky.

Le maire, Philippe Bouyssou,  s’est engagé à étudier la possibilité d’un arrêté municipal sur la question. S’il reconnaît qu’il ne pourra pas seul faire plier Enedis, il compte sur l’appui du Sipperec, le syndicat intercommunal pour les énergies, à qui sera transmis le vœu. « On continuera la bataille », a assuré le maire, espérant aussi faire porter le débat au Parlement.

Philippe Gril

Gagarine-Truillot : feu vert pour la ZAC

Les élus du conseil municipal ont validé à la quasi-unanimité - seuls les socialistes se sont abstenus -  le dossier de réalisation de la ZAC (Zone d’aménagement concerté) Gagarine-Truillot, présenté au nom de la majorité par Romain Marchand, premier adjoint en charge du développement urbain. L’approbation du dossier de réalisation est une étape essentielle qui va permettre la mise en chantier de la ZAC. Dans sa présentation du projet, l’élu a salué notamment le ratio de 30 % de logements sociaux, qui permet « d’assurer aux classes populaires le droit de vivre dans notre commune ». Il a rappelé le défi colossal qu’avait été le relogement sur Ivry des familles de la cité (5 familles restent à reloger), qui sera « déconstruite » d’ici la fin du premier semestre 2019. Seul à faire part de réserves, le groupe Socialiste a dit craindre « une bétonnisation » excessive de la zone. Une crainte que ne partagent pas les Verts, qui ont souligné par la voix de Mehdy Belabbas « la qualité environnementale du projet », notamment « son aspect nourricier » permis par la présence de jardins potagers au cœur de la ZAC.

Philippe Gril

C’est voté !

Guerre au Yémen

C’est « le pays dont la situation humanitaire est la pire du monde », selon l’ONU. Le conseil municipal a adopté à l’unanimité un vœu présenté par Séverine Peter au nom de la majorité, appelant la France à s’engager véritablement en faveur de la paix au Yémen. Il lui est notamment demandé de stopper toute vente d’armes aux pays belligérants, dont l’Arabie Saoudite. L’adjointe en charge des relations internationales a rappelé que les combats qui sévissent dans ce pays ont déjà causé directement la mort de plus de 10 000 personnes, dont 90 % sont des civils.

Bientôt un nouveau marché

Dans le cadre du renouvellement de l’exploitation du service public des marchés forains, le conseil a validé la création prochaine d’un nouveau marché de producteurs locaux le samedi matin, à Ivry-Port. Situé avenue de Brandebourg, il réunira une vingtaine d’exposants (maraîchers, boucher, poissonnier, fromager…). Des commerces non-alimentaires complèteront l’offre.  

Fusillés pour l’exemple

Le conseil a validé l’octroi d’une aide de 1 500 € pour l’érection, à Chauny, dans l’Aisne, d’un monument en hommage aux 639 « fusillés pour l’exemple » de la Première guerre mondiale. Les noms de deux Ivryens fusillés, Henri Bourgund et Louis Ruelleux, y seront inscrits.

Prochain conseil
Jeudi 20 décembre
19 h 45, hôtel de ville

Retour en haut de page