444-actu-3-Delegation-palestinienne-1500-Alex-Bonnemaison.jpg
© Mairie d’Ivry-sur-Seine - Alex Bonnemaison

« Nous sommes touchés par la solidarité exprimée par la Ville d’Ivry envers le peuple palestinien », a déclaré Mahmoud Moubarak, président du comité populaire du camp de réfugiés de Jalazone (Cisjordanie). Lui et cinq autres délégués palestiniens, venus de Jalazone et du village de Jifna, avec lesquels la Ville a signé un accord de coopération, ont été reçus pour un petit-déjeuner dans le bureau du maire Philippe Bouyssou mardi 27 novembre. Le soir même ils participaient à une soirée du festival des solidarités internationales(FDSI) consacrée au partage d’expérience de jeunes Ivryens partis cet été en Palestine et à un débat sur la situation des prisonniers politiques palestiniens. Le lendemain, ils ont travaillé aux actions de solidarité avec Séverine Peter, adjointe au maire en charge des relations internationales.

Celle-ci a tenu « à remercier chaleureusement le comité de jumelage de vous avoir invités. Cela permet de nous revoir. Une délégation ivryenne devait vous rencontrer l’année dernière, mais le gouvernement israélien ne nous a pas laissés passer la frontière.»

Le maire a rappelé les objectifs des actions menées par la Ville en lien avec le comité de jumelage : « Il y a d’abord les actions de solidarité concrètes. Mais il s’agit également de faire rayonner les enjeux politiques de votre situation afin de faire prendre conscience à la population la nécessité du droit à un État palestinien autonome et soutenu par la communauté internationale. À ce titre, la municipalité a toujours eu un message clair : nous sommes favorables à la coexistence de deux États, israélien et palestinien. »

Philippe Bouyssou a également rappelé que la Ville a accordé en 2009 la citoyenneté d’honneur à Marwan Barghouti, emprisonné à perpétuité en Israël depuis 2001 et qu’Ivry avait été la ville hôte du comité de soutien à l’avocat franco-palestinien Salah Hamouri, libéré le 30 septembre.

Redouane Hussein, membre du conseil municipal du village de Jifna a rappelé que « malgré l’adoption en 1947 de la résolution 181 de l’ONU réservant 65 % du territoire à Israël et 44 % à la Palestine, l’État palestinien n’a toujours pas d’existence. » Tous ont témoigné des difficultés quotidiennes qu’ils éprouvent en Cisjordanie.

La discussion s’est poursuivie sur le rôle des États-Unis sous la présidence Trump et des pays du Golfe, que les membres de la délégation ont vertement critiqués. Les représentants palestiniens se sont également inquiétés de la montée de l’extrême-droite en Europe.

À l’inverse, Mahmoud Moubarak a déclaré : « Pour moi, Ivry est une ville-monde où beaucoup de communautés d’origines et de religions différentes vivent ensemble. »

Thomas Portier

En savoir plus sur la coopération d’Ivry avec Jifna et Jalazone

Plus d’infos sur le festival des solidarités internationales

Retour en haut de page