455-actu-1-maire-cover-1500.jpg

« J’ai la boule au ventre quand je viens bosser. Entre le surmenage physique et moral, c’est un ras le bol ! s’exclame Sakian Mahiou, aide-soignante à l’hôpital gériatrique Charles-Foix depuis dix-huit ans. On peut être seule pour vingt patients en gériatrie aigue. Les seuils minimaux ne sont pas respectés ! » Un infirmier et un aide-soignant sont normalement requis pour dix à douze malades. « Le patient n’est plus au centre des préoccupations du système de santé, témoigne Jérémy Hennequin, infirmier. Dans chaque salle, nous sommes en sous-effectif permanent et programmé. Nous exerçons ce métier pour des valeurs humaines et de service public. Mais soigner et prendre soin est devenu un acte à la chaîne ! »

Malgré deux alertes de danger grave et imminent (DGI) sur la situation de l’hôpital lancées par la Cgt Charles-Foix depuis le 20 août auprès de la direction, la situation ne cesse de se dégrader. Le personnel réclame toujours la création immédiate de vingt postes d’aides-soignants et de trente postes d’infirmiers.

La santé en danger

Depuis l’été, le maire Philippe Bouyssou, les sénateurs Laurence Cohen et Pascal Savoldelli, la députée Mathilde Panot, la vice-présidente du Département Lamya Kirouani ont multiplié leurs interventions. En septembre, l’assemblée communale a voté à l’unanimité un vœu sur la situation de l’hôpital. En octobre, maire, sénateurs, députée et représentante du Département ont adressé une lettre à Martin Hirsch, directeur général de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris. Les sénateurs ont également saisi la ministre de la Santé, Agnès Buzyn. Autant d’actions qui sont restées sans réponse…

Le 15 novembre, lors d’une assemblée générale exceptionnelle organisée par la Cgt Charles-Foix, les agents hospitaliers ont réclamé une nouvelle fois de toute urgence des moyens pour soigner dans la dignité les aînés et exercer leur travail dans des conditions normales. « On s’attaque à un modèle de société solidaire, et c’est à cela qu’on veut mettre un terme, s’est indigné le maire Philippe Bouyssou présent ce jour-là aux côtés d’autres élus. Toutes les résistances dans le pays doivent s’exprimer pour freiner ce projet. Le 6 décembre, nous organisons une réunion de soutien en mairie pour débattre et organiser les actions à venir pour la défense de l’hôpital public Charles-Foix. Nous appelons la population à se mobiliser ! »

Sylvie Moisy

Réunion publique de soutien à l’hôpital Charles-Foix le 6 décembre 2018 à 19 h en salle du conseil, à l’hôtel de Ville.
Avec le maire, l’ensemble des élus qui soutiennent l’hôpital, de la Cgt Charles-Foix et du Comité ivryen pour la santé et l’hôpital public.

Retour en haut de page