452-actu-3-GJ-_c_Fred.jpg
© Mairie d'Ivry-sur-Seine - Frédéric Iriarte

Face au froid mordant, un cortège grandissant se dirige vers la salle Voltaire, prêtée par la municipalité. Plus de 80 hommes, femmes et enfants, venus de tout le département, s’y retrouvent pour évoquer l’actualité et les suites à donner au mouvement dit des « gilets jaunes », qui bouscule depuis novembre l’impunité des gouvernants.

« À Ivry, depuis un mois, nous faisons des assemblées générales pour cadrer nos revendications, explique Michèle, comptable à la retraite venue d’Alfortville. Aujourd’hui, on va fusionner celles-ci pour voir ce qui ressort le plus, et élire les délégués des Gilets jaunes du 94 pour « l’assemblée des assemblées » à Commercy le week-end prochain. »

En effet, au terme de cet après-midi de débats, un habitant d’Ivry, une d’Alfortville et un jeune de Cachan ont été mandatés pour représenter le département lors de l’AG nationale du mouvement, les 26 et 27 janvier dans la Meuse.

Vivre, pas survivre

Aussi nombreuses qu’éclectiques, les revendications portées concernent toutes les sphères de la vie : travail, logement, santé, environnement, etc. Ainsi figurent la baisse du temps de travail, la réquisition des logements vides, le partage des richesses (notamment par la remise en place de l’ISF), la défense et l’extension des services publics, la gratuité des transports. Mais aussi la relaxe immédiate des manifestants incarcérés, la saisie des biens des exilés fiscaux, la régularisation des sans-papiers, la constitution d’une nouvelle République et la gestion directe et collective de l’industrie, des médias et des banques.

Et puisque la réunion a débuté par un point sur les actions menées durant la semaine, la pression policière est pointée du doigt : contrôle d’identité dès qu’un gilet jaune est arboré, violences sur les manifestants… Il est également rappelé la nécessaire vigilance quant à la présence de l’extrême-droite aux manifestations.

« C’est bien de se redire nos valeurs : être contre le racisme, contre l’homophobie, pour l’égalité réelle des sexes, contre le chômage et la pauvreté, rappelle Malika, Ivryenne au chômage. Les gilets jaunes ont mis une claque à l’impuissance collective, on part en reconquête de nos droits. » Une autre intervenante relativise le contexte : « Il y a peu de grèves, tout tourne normalement, or il faut un rapport de force favorable pour pousser des revendications révolutionnaires. »

« Il est important de continuer à tracter, informer, discuter, agir, énumère sa voisine. Les gens ont envie de discuter, il y a une soif de dire les choses. »
Rendez-vous est pris dimanche prochain, 14h30 devant la mairie.

Daniel Paris-Clavel

 

Pour retrouver toutes les informations concernant les actions de la semaine, rendez-vous sur Facebook : giletsjaunesivrysurseine.             

Retour en haut de page