454-actu-2-Hyenes-1500-credit-DR.jpg
© DR

Amateurs de grand cinéma ne ratez pas la soirée du 7 février au Luxy qui projettera la version restaurée de Hyènes, du réalisateur sénégalais Djibril Diop Mambety. Ses admirateurs connaissent l’ampleur artistique de ce long-métrage de 150 minutes élevé au rang de chef-d’œuvre par la critique depuis sa sortie en 1992. Les autres (re)découvriront un sommet du 7e art de ce continent.

Hyènes raconte le récit d’un retour au pays natal qui vire à la tragédie. Une vieille femme devenue milliardaire décide d’offrir sa fortune à qui tuera son ancien amant qui l’a autrefois trahie. Le film est un conte cruel sur la vengeance, la corruption et la lâcheté. Le thème, son traitement et l’audace technique de certains plans en font encore une source d’inspiration pour toute une génération de jeunes cinéastes africains.

« Hyènes n’a pas pris une ride et résonne avec l’actualité, c’est pourquoi sa portée est politique », assure Jean-Jacques Ruttner, le directeur du Luxy. Au bonheur pur de la projection s’ajoutera la présence de Wasis Diop. Le compositeur de la bande originale, musicien de renommée internationale et précurseur de la world music, viendra parler du film de son frère, décédé en 1998. Un beau moment en perspective.

Frédéric Lombard

Hyènes de Djibril Diop Mambety, projection-rencontre le 7 février à 20h cinéma Le Luxy, 77 Avenue Georges Gosnat. 01 72 04 64 60.

En savoir plus

Retour en haut de page