458-actu-1-groupe-paroles-de-femmes-1500-credit-frederic_Iriarte.jpg
15 février, à la Maison de quartier d’Ivry-Port. Des femmes se réapproprient les savoirs sur leur corps avec une sage-femme lors d’un groupe de paroles. © Mairie d’Ivry-sur-Seine - Frédéric Iriarte

« Quelle est la contraception idéale ? », lance Aminata, 38 ans, mère de trois enfants. « C’est celle qui te convient le mieux : la pilule, le stérilet ou l'implant ! », répond sans hésiter Alice Rocq-Havard, sage-femme. « Moi, je voudrais ne plus m'en occuper, je vais parler à mes ovaires ! », reprend la trentenaire dans un grand rire communicatif. Ce 15 février, comme presque tous les mois, Aya, Fanny ou encore Rahmona se retrouvent à la Maison de quartier d'Ivry-Port, pour échanger sur leur santé et leur bien-être. Sans tabou mais non sans humour, elles sont une dizaine à partager questions et expériences.

« Les femmes manquent d'informations sur leur propre corps et ne sentent pas les médecins à leur écoute », explique Céline Mbasse, référente famille. De ce constat est né ce groupe de paroles en avril 2018, mis en place par la Ville dans le cadre de ses actions de lutte contre les discriminations. La sage-femme Alice Rocq-Havard y participe : « La médecine reste encore marquée par les codes du patriarcat, exerçant son pouvoir sur le corps des femmes, ce corps si puissant car il peut donner la vie ! Certains actes ou examens leur sont imposés sans explication, comme la péridurale. C’est à elles de choisir ! »

Cercle d’intimité

Au fil des rendez-vous, les participantes, presque toutes mères, parlent de plus en plus librement de grossesse, d’accouchement... mais aussi d’excision, ou encore du désir et de son « mystérieux « organe, le clitoris, dont la planche anatomique complète n'a été réalisée qu'en 1999 !

« J'ai tout appris de la féminité et de la maternité avec Alice. Ces sujets sont tabous dans ma culture, confie Mariam, 26 ans, originaire du Mali. Je me sens plus forte et plus sereine désormais. J’ai vraiment vécu mon deuxième accouchement alors que j'avais subi le premier. » En congé parental, Fanny, 36 ans, est venue pour rompre sa solitude, rencontrer des adultes : « On ne se lasse pas d’écouter les histoires de femmes. Personnellement, ces échanges m’ont fait prendre conscience que je traversais une forme de dépression post-partum qui n’avait pas été diagnostiquée.»

Dernière intervenante, Naïke Dequesnes, journaliste, a été chargée d’enregistrer et de retranscrire les propos dans un livret qui sera présenté ce 8 mars. « Ces femmes ont recréé un cercle d’intimité dans lequel elles se réapproprient les savoirs sur leur corps, avec une sage-femme comme alliée. Il est important d’en consigner les traces dans un manuel pratique et féministe. » Dans la maternité comme dans la sexualité, l’émancipation des femmes est à défendre !

Catherine Mercadier

8 mars à la Maison de quartier d'Ivry-Port (46 rue Jean-Jacques Rousseau).
À 19h30 : concert de slam à la suite du stage avec Mehdi Kruger.
À 20h30 : les femmes du groupe de paroles s'expriment sur le livret qui sera ensuite distribué.

Femmes, circulez !
À la différence des hommes, les femmes s'arrêtent peu dans la rue, elles filent. Sur la scène du théâtre Antoine Vitez, quinze femmes et trois hommes (dont deux petits garçons) parlent de ce sujet. Seuls trois comédiens sont professionnels, les autres sont des habitants, de différentes générations, certains sont membres de l'association Femmes solidaires. « Ce spectacle a été conçu à partir de témoignages récoltés à Ivry et dont la troupe se fait le porte-voix, explique Isabelle Labrousse, metteure en scène, membre de la compagnie Kokoya. C'est important d'entendre cette parole nue, puis d’en débattre. »

Femmes, circulez ! le 8 mars à 18h45 au théâtre Antoine Vitez (dès 12 ans).
Réservation au 01 72 04 63 21 ou à la Maison de quartier Centre-ville Gagarine : 7 rue Truillot.

Découvrir le programme complet au format pdf

En images

Retour en haut de page