imageconservatoire-20190402.jpg

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le basson n’est pas un instrument dans le vent. Comment pourrait-il en être autrement, lui qui trimballe son physique étonnant (un « tube » de bois – palissandre ou érable – d’environ 2,6 m plié en deux) à l’arrière des orchestres, caché derrière les fiers violons ? Pourtant, tout le monde connaît le son bien particulier de cet instrument apparu en 1602 en Italie : grave et chaleureux. Il est largement utilisé dans les musiques de films ou de dessins animés (c’est lui le grand-père dans Pierre et le Loup, et on l’entend aussi dans Fantasia), car il sait se montrer à la fois inquiétant avec ses basses puissantes, et goguenard quand il monte dans les aigus.

« Chicha géante »

« Je suis plus attirée par les graves, donc j’ai bien aimé le son, explique Clémence, 13 ans, une des douze élèves bassoniste du conservatoire d’Ivry. Il est peu connu et c’est intéressant de le faire découvrir à mes amis, qui l’ont comparé à une chicha géante quand ils l’ont vu ».

C’est donc pour lui rendre l’hommage qu’il mérite que le conservatoire organise, en partenariat avec la médiathèque, une semaine thématique autour du basson, du 2 au 6 avril. Au programme : une exposition et des essais d’instruments, des ateliers avec un luthier et bien sûr des concerts de joueurs professionnels et d’élèves. De quoi vous rendre fou de basson !

Programme complet sur conservatoire.ivry94.fr

Philippe Gril

Retour en haut de page