467-actu-1-bilan-mandat-2014_2020-1500-credit-David_Merle.jpg
© Mairie d’Ivry-sur-Seine - David Merle

IMV Hebdo : Quelles sont les réalisations les plus emblématiques de ce mandat ?

Philippe Bouyssou : J’ai eu l’immense bonheur en tant que maire, pendant les quatre années qui viennent de s’écouler, depuis le départ de Pierre Gosnat [maire décédé en 2015 en cours de mandat], d’inaugurer un nombre de logements et d’espaces publics comme jamais mes prédécesseurs ont eu à le faire. Il faut reconnaître que beaucoup de projets engagés précédemment ont trouvé leur concrétisation dans le calendrier de ce mandat.

Dans les projets d’aménagement d’Ivry Confluences en cours, celui du Plateau aujourd’hui achevé, et demain celui de Gagarine, nous avons choisi de maîtriser les prix au m2 et de produire du logement social pour que les Ivryens puissent rester à Ivry. Nous avons également mené à bien le relogement de tous les habitants de la cité Gagarine dont la déconstruction débutera à l’été.

En même temps que nous avons inauguré des logements, nous avons livré des écoles. L’une de mes grandes fiertés par exemple est l’agrandissement-réhabilitation de l’école Makarenko qui était très attendu. Ou encore d’avoir inauguré trois crèches : Rosa Bonheur au Petit-Ivry, Maria Mérian à Monmousseau et Ada Lovelace à Ivry-Port. Nous avons ainsi doublé le nombre de berceaux. Concernant les équipements médico-sociaux, nous avons pu lancer la réhabilitation-agrandissement du centre municipal de santé qui sort aujourd’hui de terre. L’une des grandes avancées de ce mandat est la création et le renforcement du centre communal d’action sociale. Deux nouvelles Maisons municipales de quartier - Ivry-port et Centre-ville - Gagarine - ont également été ouvertes. Quant aux équipements culturels, nous avons inauguré le centre dramatique national - Théâtre des quartiers d’Ivry.

Sur un mandat, ce sont des réalisations considérables ! Elles tiennent à la volonté politique, à des choix audacieux… et à des batailles menées avec les habitants. Bien sûr, nous n’avons pas tout bien fait, bien sûr il y a encore d’immenses besoins. Mais avec la quasi-disparition de la dotation globale de fonctionnement, 10 M€ par an ne rentrent plus dans notre budget ! Nous sommes sous une pression financière inégalée par le passé alors que les besoins de la population se développent.

IMV Hebdo : Quels projets n’ont pu être réalisés ?

Philippe Bouyssou : En termes de grosses réalisations, je crois très honnêtement que nous n’avons pas raté grand-chose. Par contre, il y a des domaines sur lesquels nous n’avons pu marquer d’avancées importantes, faute de moyens. Dans celui du sport notamment. Nos équipements ont considérablement vieilli et nous n’avons pas pu les entretenir au bon niveau. Les créneaux sont pleins et il nous en faudrait plus. Je pense notamment aux équipements nautiques. Nous n’avons pas pu rouvrir l’Orme au chat et nous sommes en train de réfléchir à quoi faire dans l’avenir. Nous avons eu des accrocs sur ce sujet pendant le mandat.

Dans d’autres domaines, j’aurais par exemple aimé pouvoir accroître les capacités d’accueil du conservatoire. Ma frustration a été aussi de devoir supprimer les séjours de vacances de printemps. Il aurait fallu par ailleurs pouvoir donner plus de moyens aux Maisons municipales de quartier, car ce sont les pôles de vitalité qui aident réellement au vivre ensemble. Mais nous avons dû arbitrer. Et les choix se font toujours par défaut. Toutes les restructurations que nous avons opérées nous ont permis de maintenir le service public. Mais c’est en termes de résistance que nous œuvrons pour le préserver. En étant cette année dans l’obligation de vendre Le Bréau… Ou encore en rabotant le budget de fonctionnement des services de 3 %. Cela est donc forcément insatisfaisant.

IMV Hebdo : Les attentes de la population ont-elles évolué au cours du mandat ?

Philippe Bouyssou : Les Assises de la ville ont permis à mi-mandat de pointer des grandes interrogations de la population sur l’avenir de la ville. Pourquoi 75 000 habitants ?  Pourquoi ces grands projets d’aménagement ? Pourquoi en développer d’autres ?

Nous nous sommes aperçus qu’il y avait un petit décalage que nous sommes, je pense, en train de résorber. Par exemple, avec la nouvelle gouvernance d’Ivry Confluences, avec le square Prudhon bientôt en cours de chantier… Ce ne sont pas des changements de fond, nous continuons sur la même orientation en essayant de rendre les choses plus fluides pour les habitants qui vivent cette mutation. Nous avons aussi apporté des réponses aux questions sur la propreté de la ville. Un dispositif commence à être mis en place qui, je l’espère, va être très vite opérationnel.

Nous essayons de corriger certaines de ces erreurs que nous aurions pu faire et dont nous n’avons pas toujours eu conscience. Les habitants nous ont, de ce point de vue-là, éveillés.

Propos recueillis par Sylvie Moisy

Réunion publique de présentation du bilan du mandat 2014-2020 Ivry au cœur le 11 mai à 10h30, salle du conseil, hôtel de ville. En présence du maire et des élus.

Publish at Calameo
Retour en haut de page