467-breve-4-FocusTango-1500-credit_Axel_ValeryRouge.jpg
© Axel Valery

« Quand on l’écoute, on a une impression de passé lointain, de couleurs surannées. Et en même temps, si on lui prête plus d’attention, on entend une musique moderne. » Quand il parle de tango, Mathieu Cepitelli, pianiste, compositeur et arrangeur, est aussi intarissable que lorsqu’il en joue. En mai, ce spécialiste du genre est l’un des invités du « Focus tango » proposé par le conservatoire municipal. En concert en trio le 9 mai, le musicien sera maître de cérémonie le 25 mai lors d’une journée entière consacrée au tango.

« Le tango convoque d’autres musiques : le jazz, la musique classique et même la musique de chambre, détaille-t-il. C’est une musique très mélodique. Cela ressemble à de la musique classique mais ça n’en est pas. Et il n’est pas considéré assez exotique pour être une musique du monde. » Non, le tango est à part. Depuis 2009, il figure même sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’Unesco.

« Peu de musiques urbaines et populaires ont autant de richesses rythmiques et d’orchestrations, souligne le pianiste. En trois minutes, il se passe beaucoup de choses. Il y a beaucoup d’intensité. »

Le tango est né en Argentine autour des rives du fleuve du Rio de la Plata, à la fin XIXe siècle, dans les bordels. Là où se croisaient des hommes qui avaient quitté l’Europe à la recherche de l’Eldorado, des descendants d’esclaves affranchis et des autochtones, les créoles. « On suppose qu’ils ont joué la musique de leur pays : la chanson napolitaine, le klezmer d'Europe centrale et de l'Est, la musique de bal…, imagine Mathieu Cepitelli. Et ce mélange de musiques européennes teinté de rythmes africains des esclaves affranchis a donné le tango. » Une musique hybride à forte identité à laquelle s’abandonner sans attendre !

Sylvie Moisy

FOCUS TANGO

Le 9 mai à 19h : concert en trio
Mathieu Cepitelli (piano) accompagné d’Eduardo Garcia (bandonéon) et Rémy Yulzari (contrebasse).
Auditorium Antonin Artaud (Médiathèque - 152 avenue Danielle Casanova).

Le 24 mai à 12h : concert sandwich
Guillaume Hodeau (bandonéon) et le Quatuor Parisii.
Salle des fêtes de l’hôtel de ville, esplanade Georges Marrane.

Le 25 mai, à partir de 15h : journée tango
Avec Mathieu Cepitelli, les danseurs Jive Faury et Aurélie Galibourg, les conservatoires d’Ivry et de Nogent : concerts, initiation dansée, conférence …
Théâtre Antoine Vitez : 1, rue Simon Dereure.

Clôture le 23 juin à 17h  avec chœurs et orchestre autour notamment de Misa a Buenos Aires, de Martin Palmeri.
Eglise Saint-Pierre Saint-Paul (place de l’Église).

En images

Retour en haut de page