468-ACTU-2---bilan-mi-mandat-1500-credit-Frederic-iriarte.jpg
Le maire et les élus sont revenus sur les réalisations du mandat, samedi 11 mai, dans la salle du conseil de l’hôtel de ville. © Mairie d'Ivry - Fréderic Iriarte

Alors que s’achève le mandat 2014-2020 placé sous le programme Ivry au cœur, le maire, accompagné des élus de la majorité, en a dressé le bilan ce samedi 11 mai à l’hôtel de ville. En préambule, Philippe Bouyssou a tenu à rappeler les conditions particulières d’exercice de ce mandat, marqué par la disparition de Pierre Gosnat, en janvier 2015, quelques mois après avoir été réélu. Puis le contexte dans lequel la municipalité a dû agir, entre profonde transformation territoriale (mise en place de la Métropole du Grand Paris, de l’Établissement public territorial Grand-Orly Seine Bièvre…) entraînant des transferts de compétences municipales, et fortes contraintes budgétaires imposées par l’Etat.

Contraintes budgétaires

« Malgré la baisse des dotations de l’État, nous avons fait le choix du développement des services publics, seule réponse efficace pour garantir une égalité de traitement entre les citoyens », a déclaré Philippe Bouyssou, citant en exemple la rénovation et agrandissement du Centre municipal de santé. « Nous avons également augmenté la capacité de décision des habitants », a-t-il souligné (dynamisation des comités de quartier, mise en place de la coopérative citoyenne et du budget participatif).

Deux nouveaux groupes scolaires

Le maire s’est également félicité de la construction de deux nouveaux groupes scolaires (Rosa Parks et Rosalind Franklin), et de la réhabilitation de Makarenko, « façon de rappeler la place centrale de la jeunesse dans l’ambition que nous nourrissons pour notre ville ». Rappelant la volonté de faire d’Ivry « une ville durable » (création de quatre nouveaux squares, généralisation du tri des biodéchets dans les écoles, géothermie, essor des étals solidaires…), le maire est également revenu sur les actions de la municipalité en faveur de la propreté, avec notamment la création d’un nouveau service de prévention et de luttes contre les incivilités.  

Pour conclure son discours, Philippe Bouyssou a mis en avant « ce qui fait l’ADN de notre ville, la politique sociale et solidaire », avec notamment le « renforcement et l’élargissement du périmètre du Centre communal d’action sociale et du secteur handicap (…), l’accueil de 400 réfugiés et l’accompagnement de cinquante familles roms ».

« Désertification médicale préoccupante »

La quarantaine d’habitants qui avaient bravé la pluie et le vent, ont ensuite pu interpeller l’équipe municipale. D’abord sur l’opportunité de reconstruire l’incinérateur du Syctom. Insistant sur la nécessité de réduire nos déchets, le maire a expliqué : « Si on ne reconstruit pas cette usine, plus performante, je crains qu’on ne fasse perdurer l’usine actuelle ».  Présente à la réunion, la présidente du groupe socialiste, Sandrine Bernard, a elle interpellé la municipalité sur la « désertification médicale préoccupante ». Philippe Bouyssou a reconnu des difficultés à attirer des médecins, notamment les spécialistes, assurant que la Ville travaillait à l’implantation de maisons de santé.

Quid de Jeanne Hachette ?

Plusieurs questions ont porté sur le centre Jeanne Hachette et son devenir. « On veut lui redonner sa vocation de centre urbain, en y regroupant des services municipaux et en confortant l’axe commerciale », a expliqué Philippe Bouyssou. Mehdy Belabbas, adjoint aux finances, a rappelé que la Ville injectait chaque année un million d’euros pour l’entretien et les travaux de rénovation de Jeanne Hachette (nouveaux éclairages, escalators…). « Chaque année nous réalisons en moyenne 30 millions d’euros d’investissements pour les équipements de la ville, a-t-il expliqué. Ce n’est pas assez, et j’espère que demain nous serons en capacité de porter un nouvel équipement nautique et un nouvel équipement pour notre club de handball. Mais l’Etat nous a étranglé financièrement alors qu’on a fait des efforts de rigueur budgétaire ».

Retrouvez le bilan de mandat ici

La Ville souhaite associer les habitants et les usagers du service public à ce bilan et vous propose de donner votre avis autour de quatre chapitres du bilan de mandat 2014-2020, sur la plateforme de démocratie participative Ivry&moi

Philippe Gril

Retour en haut de page