472-breve-5-aleph-1500-credit-Luis-Adrian.jpg
© Luis Adrian

Le pèze, les pépettes, l'oseille, le blé, les sous, l'artiche, le fric, de pognon, l’oseille, le flouze… Ce mois au théâtre Aleph, il est question d’argent sous toutes ses formes ! Sur scène, un couple désuni. Elle hérite, lui veut empocher le pactole… Tous les moyens vont être bons pour espérer atteindre son but.

Derrière les paillettes et les perruques des Latin’Actors et des comédiens de la troupe Aleph, le sujet est sérieux : l’économie domine au prix d’une crise écologique et d’inégalités sociales jamais vues. L’argent nous gouverne, corrompt tout : la nature, les sentiments, les relations humaines. Que ne ferait-on pas en son nom ? On surconsomme, on pille les richesses de la planète, on affame et on assoiffe les pauvres, on enrichit les profiteurs, on s’endette… Alors même que « Le banquier est un homme qui vous prête un parapluie quand il y a du soleil et qui vous le réclame dès qu’il se met à pleuvoir, » dit la pièce.

Au moyen du théâtre, de ballets et de chansons, La magie de l’argent s’empare du sujet avec frénésie et ironie. Les textes et la mise en scène sont signés d’Oscar Castro, les chorégraphies de Sylvie Miqueu. Les projections vidéo surlignent et animent habilement la scénographie. Dans cette dernière création, on retrouve une nouvelle fois la marque de fabrique de ce théâtre chilien populaire et humain, burlesque et absurde, festif et grave à la fois. Une farce corrosive dont le public ressort avec une belle énergie !

Sylvie Moisy

La magie de l’argent jusqu'au 23 juin, les samedis à 20h30 et les dimanches à 18h30 au théâtre Aleph : 30 rue Christophe Colomb. 01 46 70 56 85 - 06 08 58 80 29. www.theatrealeph.com

Retour en haut de page