484-actu-2-CM-HYDROMULCHING_MONMOUSSEAU-1500-Marie-Pierre-DIETERLE.jpg
Pour pallier l’utilisation de pesticides, la Ville expérimente dans ses cimetières la technique de l’hydromulching : elle permet de végétaliser des sols pauvres, sans mauvaises herbes. © Mairie d’Ivry-sur-Seine - Marie-Pierre Dieterlé

Non aux pesticides !

Réuni le 26 septembre, le conseil municipal a adopté à l’unanimité une délibération visant à interdire l’usage des pesticides sur tout le territoire d’Ivry.

C’est un acte de désobéissance institutionnel. À l’instar d’autres communes et du département du Val-de-Marne, l’assemblée communale a décidé, jeudi 26 septembre, d’interdire l’usage des produits phytosanitaires, dont le glyphosate, sur tout le territoire d’Ivry.

« La Ville a banni dès 2010 l’utilisation des pesticides sur l’ensemble des espaces communaux, a rappelé en préambule le maire Philippe Bouyssou. La municipalité souhaite ainsi poursuivre son engagement en faveur de la préservation de la biodiversité, de la transition écologique et de la santé publique. »

Dans les faits, à Ivry, seul l’entretien des cimetières et des terrains de sport utilisait encore des produits phytosanitaires, les particuliers n’ayant plus le droit d’en utiliser depuis janvier dernier.

Le maire a rappelé le caractère « hautement symbolique » de cette décision, puisque le préfet du Val-de-Marne a publiquement prévenu que tout arrêté antipesticides de ce type serait immédiatement contesté devant le tribunal administratif. Comme l’a été en août celui  du maire de Langoüet, Daniel Cueff, à l’origine de ce mouvement de fronde des édiles.

Le groupe Europe Écologie – Les Verts (EELV) a salué le projet. Rappelant que nous étions tous exposés aux pesticides « à travers la nourriture que nous ingurgitons », les Verts en ont profité pour appeler la Ville à offrir une restauration collective 100% bio. « Cet engagement nous semble essentiel et relevant d’une urgence sanitaire », a exhorté Romain Zavallone.

« L’interdiction des pesticides sur le territoire communal est un geste fort », a salué de son côté Sébastien Bouillaud, pour Ivry Autrement. Les autres groupes ont affirmé leur soutien au projet d’arrêté en le votant à l’unanimité des présents (le groupe La France Insoumise n’ayant pas participé au conseil municipal). Comme un pied de nez à l’inaction de l’État en la matière.

Philippe Gril

Rentrée scolaire : premier bilan

Le 26 septembre, Méhadée Bernard, adjointe au maire en charge des affaires scolaires, a fait le point sur ce début d’année scolaire.

« Cette rentrée est marquée par le dédoublement des CE1 partout dans nos écoles en REP* : une belle mesure mais sans aucun centime de l’État pour compenser les travaux d’aménagement qui se sont élevés à 65 000 €. Petit incise : les classes qui devraient être à 12 élèves sont, dans le réel, à 15. »

Lors du conseil municipal du 26 septembre, Méhadée Bernard a dressé un premier bilan sur la situation des écoles après la rentrée. Une présentation orale qui n’est pas soumise au vote. À propos des classes dont l’effectif est réduit de moitié, elle a déploré que la co-intervention pédagogique ait été si peu évoquée, à savoir la présence de deux enseignants dans une classe de 24 élèves, comme c’est le cas à l’élémentaire Einstein et l’Orme-au-chat.

« Nous ne pouvons nous résoudre à sacrifier les salles dédiées aux accueils de loisirs et périscolaires : le temps de l’enfant ne se résume pas à l’école. Et l’année prochaine, le dédoublement des classes de grandes sections en maternelle va nous mettre en tension. »

L’éducation étant le premier poste du budget communal, l’élue a rappelé que durant la période estivale moult chantiers (rénovation, mise en accessibilité, végétalisation etc.) avaient été menés dans les écoles pour un montant d’1,5 million d’€.

Méhadée Bernard s’est félicitée des cinq ouvertures de classe obtenues début septembre, regrettant juste que l’Éducation nationale n’ait pas tenu compte des prévisions de la Ville afin d’anticiper cette décision.

Au total, 6 128 petits Ivryens fréquentent les 27 écoles communales avec 105 classes en maternelle et 189 en élémentaire. « Sur la question importante de l’accès à l’éducation pour tous, nous accueillons cette année 231 enfants porteurs de handicap. Quant à ceux qui ne peuvent pas être accueillis sur le temps scolaire, ils  le sont sur le périscolaire grâce à des moyens supplémentaires municipaux. »

Catherine Mercadier

*REP : Réseau d’éducation prioritaire

En bref

Budget participatif
Le conseil municipal du 26 septembre a salué la première édition du budget participatif. Il a voté à l’unanimité pour la réalisation des cinq premiers projets (sur les douze), dont la concrétisation est la plus facile. Café-cuisine partagée Le Passage (avec l’association Lieux communs production : 34 000 €), cantine solidaire La Pagaille (par La Rascasse : 8 000€), ateliers d’apprentissage du français (par Andragogia : 2 000€), ateliers vidéo (par Consensuss artistiques et De la rue à la scène : 26 000€) et lutte contre la culture de l’échec (par Labo D : 25 000€).

Vieux diesels
À l’occasion de l’étude de leur vœu sur « l’urgence climatique », les Verts ont fait part de leur souhait d’une interdiction immédiate de circulation à Ivry des vieux diesels Crit’Air 5 (immatriculés avant 2001), dans le cadre de la ZFE (zone à faible émission). En novembre, le conseil municipal les avaient interdits pour 2021. Le vœu, largement débattu, a été adopté malgré 14 abstentions. Il a été décidé d’un accompagnement des 135 Ivryens propriétaires de diesels Crit’Air 5 pour un changement de véhicules, sachant qu’aucun PV ne leur sera dressé d’ici 2021.

Chères études
Le conseil municipal a adopté un vœu de soutien aux présidents d’universités mobilisés contre l’augmentation des frais d’inscription des étudiants non européens. Il était porté par le groupe Radical et Citoyen pour la majorité. À titre d’exemple, les frais passent de 180 € à 2 770 € pour la licence et à 3 777 € en master.

Retour en haut de page