484-breve-3-GMT94-1500-credit-PSP-Mateusz-Jagielski.jpg
© PSP Mateusz Jagielski

« Je ne suis pas déçu mais frustré, car c’est la course que l’on attendait... reconnaît Christophe Guyot, le team manager du GMT94. Nous sommes venus avec pleins d’ambitions. Jules Cluzel avait gagné auparavant quatre fois ici. Très sincèrement, on voyait bien les deux motos sur le podium ! »
Au final, elles se classent en 6e et 7e places, ce qui relève malgré tout du challenge sur une course de championnat du monde.

Le pilote Corentin Perolari s’est fait sortir en début de course lors d’une chute devant lui. « Il est reparti loin et il a remonté fort, témoigne Christophe. Corentin a été le pilote le plus rapide en course. Quand il sort, il se retrouve à 7 secondes de la tête. Et il termine à 4 secondes. Il est 7e, c’est vraiment dommage car il était en mesure de jouer devant. »

Pourtant parti numéro un sur la ligne de départ, Julees Cluzel semble avoir eu une perte de confiance dans son train avant pendant la course : « Il s’est fait une frayeur en début alors qu’il était en tête. Ce qui l’a a priori gêné. »

Le GMT 94 a également accueilli sur la piste de Magny-Cours Maximilien Bau, 20 ans, champion de France 2019 en titre en Supersport, « que nous avions mis en « wild card » [invitation à participer à la course], c’est-à-dire que nous lui avons prêté une moto », indique Christophe. Le rêve d’une vie et de tous les pilotes. « J’ai fait cela en direction de la jeunesse pour donner de l’envie, montrer que cela est possible. »

Les supporters de l’écurie moto ivryenne étaient venus en nombre encourager le GMT94 ce dernier week-end de septembre lors de la manche française du mondial Supersport. « La raison pour laquelle cela va super bien pour nous, c’est aussi que le public qui est venu par et/ou pour le GMT94 à Magny-Cours a représenté 15% de la fréquentation sur les 50 000 spectateurs présents sur le circuit !, s’enthousiasme le team manager. Nous avons démontré que la mise en place d’entrées à prix plus bas (40€ au lieu de 90€) et de l’accès à un paddock ouvert ont été extrêmement bien perçus. Le public s’est senti intégré, il faisait partie de la course. »

Pour leur seconde année de participation en championnat du monde Supersport, après 10 rounds, le GMT94 reste encore en piste. Jules Cluzel demeure toujours 3e au classement général à 38 points du premier. Reste deux manches à courir avant la fin de saison : du 11 au 13 octobre en Argentine et du 24 au 26 octobre au Qatar.

« Nous partons avec l’idée de remonter sur le podium avec nos deux pilotes ! Dans tous les cas, nous vivons une année vraiment extraordinaire. Car quand tu te dis que tu es déçu de faire 6e ou 7e, c’est que ça va bien ! »

Sylvie Moisy

En savoir plus

Retour en haut de page