493-act-3-USI-Foot-1500-credit-frederic_Iriate.jpg
© Mairie d’Ivry-sur-Seine - Frédéric Iriarte

Tout est parti de la baisse de la subvention accordée par la Ville à l’USI Football : de 475 000 € en 2018, celle-ci est passée à 204 000 € pour 2019. Votée à l’unanimité en conseil municipal, cette baisse de 271 000 € est justifiée, selon la municipalité, par « les importantes réserves financières constituées ces dernières années par le club : plus de 380 000 € en 2018. » Des réserves qui, en complément de la subvention allouée, devraient lui permettre de fonctionner normalement, estime la Ville, qui prête gracieusement au club les locaux du 17 rue Raspail. Malgré ses demandes répétées, elle ne s’est jamais vue transmettre la totalité des documents comptables qui lui permettraient de reconsidérer sa position. D’où sa décision de commanditer en octobre un audit indépendant.

Audit rejeté par l’USI Foot, qui se défend dans un communiqué : « La bonne gestion du club, tant administrative que financière, nous est reconnue par les instances de la fédération et d’une manière générale par le monde du football. » Il assure que « toutes les pièces comptables officielles, issues d’un travail conjoint d’un commissaire aux comptes et d’un expert-comptable professionnel et indépendant » ont bien été transmises à la mairie.

Argent public

« L’USI Foot est en danger », nous explique Amadou Kaba, responsable technique du club, qui n’a pas souhaité rentrer dans les détails financiers pour ne « parler que de football ». « À cause de la baisse de subvention, nous n’avons pu prolonger trois de nos contrats aidés, poursuit-il. Nous ne sommes plus en mesure d’accueillir le public à notre siège et nous avons également dû revoir certains de nos engagements. Si ça continue en 2020, ce sera très compliqué. Le club est en péril. » Et les licenciés sont impactés : hausse de 30 € de la licence, pas d’entraînements pendant les vacances de la Toussaint…

« Notre première préoccupation, ce sont les licenciés et la continuité de l’activité, assure Romain Marchand, 1er adjoint au maire en charge des sports. Nous ne ferons rien qui puisse mettre en péril l’association. On ne cherche pas du tout à l’empêcher de fonctionner, au contraire. Notre autre préoccupation, c’est l’utilisation de l’argent public. Nous avons un devoir de contrôle parce que c’est l’argent des Ivryens. On veut s’assurer que l’importante somme mise à disposition du club est pleinement nécessaire. Nous nous étions d’ailleurs engagés à réajuster la subvention 2019 si l’audit indiquait que nous nous étions trompés. » Romain Marchand assure qu’il n’y a pas d’acharnement : « Si les dirigeants du club avaient accepté l’audit que nous avons commandité, il n’y aurait pas de sujet USI Foot ». Le temps presse puisque la convention triannuelle qui lie le club à la Ville doit prendre fin au 31 décembre.

Philippe Gril

Retour en haut de page