495-actu-2-Jean-Pierre-Baro-1500-credit-Frederic_Iriarte.jpg
© Mairie d’Ivry-sur-Seine - Frédéric Iriarte

« Je suis au clair avec ma conscience. Je ne renonce à la direction du Théâtre des quartiers d’Ivry que pour préserver cette magnifique institution, mais je ne laisserai ni salir mon honneur ni fouler aux pieds ma présomption d’innocence », a déclaré le metteur en scène Jean-Pierre Baro dans un bref communiqué publié le 12 décembre annonçant sa démission.

Nommé en juin 2018 à la tête du Théâtre des Quartiers d’Ivry - Centre dramatique national du Val-de-Marne, il avait pris ses fonctions en janvier. Mais il était visé par une plainte pour viol déposée en septembre 2018 par une administratrice dans le spectacle vivant. Si la plainte fut classée sans suite, d’autres femmes avaient témoigné de comportements inadéquats voire d’agressions sexuelles. Le malaise était patent au sein du théâtre.

Un accompagnement psycho-social des personnels du TQI avait d’ailleurs été mis en place par les autorités de tutelle (ministère de la Culture, Ville d’Ivry et  Département du Val-de-Marne). Et depuis septembre, plusieurs réunions de crise ont été organisées entre la direction du TQI et ces tutelles. L’équipe du TQI s’était mise en grève le 11 décembre, organisant un rassemblement pour protester contre une situation jugée intenable.

Intérim

« Depuis cet automne, nous avions fixé deux missions à Jean-Pierre Baro : mettre en place un accompagnement social pour les salariés qui sont en souffrance au travail ; trouver des solutions pour remettre le théâtre en ordre de marche, a déclaré le ministère de la Culture au journal Le Monde. Les propositions que nous a adressées le metteur en scène ne nous ont pas satisfaits. L’intérim à la tête du théâtre va être assuré par Licinio Da Costa, l’actuel adjoint de Jean-Pierre Baro, en attendant que nous organisions un nouveau recrutement pour la direction du CDN. »

Thomas Portier

Retour en haut de page