Politique de stationnement

Depuis les années 90, la politique de stationnement de la Ville d’Ivry-sur-Seine vise à répondre aux enjeux suivants :

  • Les difficultés rencontrées par les ivryens pour stationner en proposant un tarif résidentiel pour le stationnement sur voirie et en facilitant le stationnement dans les parkings souterrains de l’Office Public de l’Habitat et dans les parkings publics 
     
  • Favoriser l’utilisation d’autres moyens de transport pour les personnes venant travailler à Ivry et pour les ivryens se rendant à leur travail
     
  • Favoriser le dynamisme commercial de la Ville via la mise en place d’un stationnement courte durée pour les clients et en menant une réflexion sur l’emplacement des aires de livraison
     
  • Limiter le nombre de véhicules sur l’espace public. La mise en place du stationnement payant provoque une réduction du nombre d’automobiles et permet ainsi d’utiliser l’espace libéré au profit d’une ville plus agréable (élargissement des trottoirs, aménagements d’itinéraires cyclables, nettoiement des rues facilité,…).
     
  • Inciter les motos et scooters à stationner en dehors des trottoirs en menant un programme d’implantation de mobiliers spécifiques sur les espaces de stationnement 
     
  • Prendre en compte les besoins spécifiques des personnes handicapées et à mobilité réduite

C’est dans cette logique que suite à la mise en place du stationnement payant en 1994 dans le centre-ville, des extensions ont été réalisées en 2007 (Ivry Port et Marat/Parmentier/Robespierre), en 2008 (Petit Ivry), en 2009 (Louis Bertrand/Mirabeau/Sémard) et en 2010 (Porte d’Ivry).
Plus d'infos sur le stationnement payant

Cette politique de stationnement se fait dans le respect des préconisations du Plan de Déplacements Urbains de la Région Ile-de-France (que la Ville doit respecter dans ses documents d’urbanisme). Ce document dont le projet est aujourd’hui en cours de validation se fixe les objectifs suivants à l’horizon 2020 :

  • une augmentation de 20% des déplacements en transports en commun
  • une croissance de 10% des déplacements à pied ou à vélo
  • une diminution de 2% des déplacements en voiture et deux-roues motorisées

Pour arriver à ces objectifs et notamment la réduction du trafic automobile, ce document soutient que le stationnement doit «jouer un rôle régulateur de l’usage des modes individuels motorisés» en retenant les principes suivants:

  • Permettre le stationnement des véhicules au domicile
  • Limiter l’usage de la voiture pour les déplacements domicile-travail en fonction de la qualité de la desserte en transports collectifs
  • Limiter l’occupation de l’espace public par des véhicules en stationnement, notamment les deux roues motorisés sur les trottoirs

Plus d'infos sur le Plan de déplacements de la région Ile-de-France (PDUIF)

Retour en haut de page