Auguste PIOLINE

Né le 30 décembre 1910 à Paris (XIVe arr.), fils d'un fourreur et d'une verrière, Auguste Pioline, tourneur-outilleur, délégué syndical de l'entreprise Chaize (Paris XIIIe arr.), adhéra au Parti communiste en 1936. Engagé dans la Résistance, il fut arrêté pour avoir notamment distribué "l'Humanité" clandestine. Il parvint à s'évader mais fut repris et interné aux camps de Compiègne et de Châteaubriant puis déporté à Dachau en juillet 1944. A son retour de déportation, malade et mutilé, il reprit ses activités syndicales et politiques. Il devint secrétaire de la cellule d'entreprise Chaize puis secrétaire de la section de Maison Blanche dans le XIIIe arr. de Paris. Elu conseiller municipal le 8 mars 1959, il fut reconduit en 1965 puis en 1971. Il mourut en cours de mandat le 24 janvier 1974.

La voie privée connue sous le nom de Cité du Progrès fut dénommée Cité Auguste Pioline à partir du 7 novembre 1974.

Retour en haut de page