actu-rencontres-intergenerationnelles-1500-credit-david-merle-11_10_2019.jpg
« L’événement le plus marquant, c’est en 1939, la mort de mon papa et la déclaration de guerre, confie Madeleine. Mes frères et sœurs avons été séparés. » Crédit : Mairie d’Ivry-sur-Seine - David Merle

Danièle (77 ans), Françoise (68 ans), Tania (79 ans), Madeleine (87 ans), Paule-Marie (77 ans), Paulette (80 ans), Mazouz (66 ans)… Anciens du quartier ou adhérents de l’Arils (Association des retraités d'Ivry pour les loisirs et la solidarité), ils sont tous et toutes présents ce 11 octobre 2019 dans les deux CM2 de l’école Rosa Parks. À l’initiative des bibliothécaires Julie et Clément, ce rendez-vous sur les bancs de l’école clôturait le projet intitulé « Chemins de traverse », né du conte musical du même nom présenté à l’auditorium par Olivier Lerat et Laetitia Bloud. Un projet enclenché depuis la rentrée avec les institutrices.

Ce vendredi d’octobre, les enfants étaient invités à s’interroger sur la manière dont l’existence peut basculer suite à une rencontre, un événement, un aléa de la vie. Et qui de plus légitime pour en témoigner que des anciens eux-mêmes ? Au nombre des questions, une, plus essentielle : « Quel événement a le plus marqué votre vie ? »

Tranches de vie

« Moi, à votre âge, j’ai rencontré Youri Gagarine : c’était mon rêve et, fait incroyable, il s’est réalisé ! », s’exclame Françoise. Pour Paule-Marie, c’est d’avoir été jurée d’Assises : « Depuis je ne cherche pas à accuser tant que je ne sais pas… » « Ce qui m’a le plus marqué, c’est la naissance de mon premier enfant », confie Mazouz.

Tania, elle, évoque son merveilleux voyage aux États-Unis effectué avec toute sa famille après avoir gagné à un jeu-concours. « Moi, c’est moins gai, prévient Paulette : Ce qui a transformé ma vie, c’est quand à 3 ans et demi, pendant la Seconde Guerre mondiale, mes parents qui devaient se cacher m’ont trouvé une famille qui m’a accueillie comme si j’étais leur fille. » Danièle, elle, se souvient de ce concours d’entrée en 6e : « J’ai été reçue. Dans mon village, j’étais la première fille à entrer en 6e. Avant, seuls les enfants du château y allaient. Cela a ouvert la voie à d’autres. Et c’est ce qui a déclenché tout le reste de ma vie. »

Impressionnés, les écoliers, très concentrés, ont pris note de ces belles leçons de vie. Des clés pour bâtir leur avenir et construire leurs rêves.

Sylvie Moisy

Retour en haut de page