47_Oscar_Castro__c__Alex_Bonnemaison.png
© Ivry sur Seine - Alex Bonnemaison

Le théâtre était sa vie. Un théâtre à son image. Militant, généreux, humain, drôle, sensible, provocateur… Né en 1947 à Santiago du Chili, Oscar Castro a consacré plus de cinquante années à la création. Auteur, acteur, metteur en scène, les planches étaient son décor depuis la création en 1967 du théâtre Aleph à Santiago du Chili avec un groupe d’étudiants. Chaque année, les créations collectives de ce théâtre expérimental et d’avant-garde se succèderont jusqu’au coup d’Etat militaire de 1973.

Sur fond de dictature pinochiste, Oscar Castro et d’autres compagnons de route seront arrêtés, torturés et déportés dans les camps de concentration en 1974. Celui que l’on surnomme « El Cuervo » (le corbeau) y fera alors entrer le théâtre. Toutes les semaines, il écrira une nouvelle pièce qu’il met en scène avec les prisonniers.

Une fois libéré, en 1976, il trouvera refuge en France, à Paris, où il refonde le théâtre Aleph avec d’autres exilés. Il est accueilli par Ariane Mnouchkine et le théâtre du Soleil à la Cartoucherie de Vincennes. Sa première création française sera L’exilé Mateluna, une comédie poétique sur l’exil, une des œuvres phare d’Aleph.

Tout au long de sa vie, Oscar Castro a croisé sur son chemin de nombreuses personnalités : l’auteur-compositeur-interprète Pierre Barouh avec lequel il a signé Le Kabaret de la dernière chance (1986), La maison accepte l’échec (1987) ; Pierre Richard (acteur dans Meurtre à Valparaiso, 1996) ; Adel Hakim (avec qui il créera Le 11 septembre de Salvador Allende (2003), La nébuleuse vie de José Miranda (2009)… Mais aussi Robert Doisneau, Claude Lelouch, Danielle Mitterrand, Gabriel Garcia Marquez… Des rencontres prestigieuses.

C’est en 1995 que le théâtre Aleph élira domicile dans un espace enfin à lui, rue Christophe Colomb, à Ivry. Un lieu unique où Oscar Castro a créé des dizaines et dizaines d’œuvres, un théâtre chilien populaire et humain, politique et poétique, burlesque et absurde, festif et grave à la fois. Un théâtre qui mêle danse, musique, comédie, drame…

Une école, aussi, celle du Latin’actor, qui depuis 2000 propose des ateliers à toutes les générations. Sa passion du théâtre, il l’a transmise à ses enfants qui eux aussi ont monté leur théâtre à Ivry, El Duende. Il l’a également ramenée sur sa terre natale en recréant en 2013 le Teatro Aleph Chile dans la banlieue populaire de Santiago.

Chevalier des arts et des lettres en 1991, Oscar Castro avait été nommé au grade de chevalier de la Légion d’honneur en 2018, plus haute distinction honorifique française, en récompense de son travail et de son œuvre prolifique. Une œuvre guidée par le désir de vouloir changer le monde.

Sylvie Moisy

Hommage
Un livre d'or est à disposition depuis ce mardi 27 avril en mairie pour toutes celles et tous ceux qui souhaiteraient déposer un message d'hommage. Oscar Castro sera inhumé le 3 mai au cimetière Monmousseau. 


Voir le site du théâtre Aleph

Sur Facebook

Lire le portrait d'Oscar Castro publié en juin 2015 dans Ivry ma ville (page 47)

Retour en haut de page