05-02-2020-match-USI-Montpellier---David-Merle.jpg
Le demi centre Benjamin Bataille a inscrit 8 buts face à Montpellier. © Mairie d’Ivry-sur-Seine - David Merle

On avait quitté les joueurs de l’USI Handball fin décembre à Créteil, après un désespérant derby perdu presque sans combattre (24-27)… On les a retrouvés affamés ce mercredi soir à Delaune, dévorant tout cru le pourtant très copieux Montpellier (victoire 30-25) pour la reprise du championnat. Et pourtant, on ne donnait pas cher de leur peau avant le coup d’envoi, alors que les Rouge et Noir abordaient ce match périlleux amputés de presque la moitié de leur effectif. Six joueurs, et pas des moindres, étaient absents (Mathieu Bataille, Wilson Davyes, Lucas Petit, Linus Persson, Adama Sako et Axel Cochery). En face, l’ogre montpelliérain se présentait avec son armada, notamment ses trois internationaux français Melvyn Richardson, Valentin Porte et Mathieu Grébille.

Mais une fois de plus Ivry a pu compter sur sa jeunesse, avec la présence sur le parquet et sur le banc de plusieurs joueurs du centre de formation, professionnels ou non. « Ivry est un incubateur de talents, s’extasie François Lequeux, président de l’USI Handball. Ce soir (mercredi) sur le terrain, il y a un môme de 18 ans (Aymeric Zaepfel, 4 buts) qui fait la misère au plus grand club de Lidl Starligue ; on a un jeune joueur comme Antonin Mohamed qui retrouve le chemin du but... Vivre ça à Delaune, ça vaut toutes les finales. C’est énorme ! Ça valide le travail de formation. Même quand on est des fourmis d’une ville ouvrière, on est capables de renverser les plus grandes villes avec les plus gros budgets et les plus grandes prétentions. Montpellier est un des plus gros clubs au monde, pourtant ses joueurs ont pris une leçon de handball et ça, c’est magique ! »

« Vivre ça à Delaune, ça vaut toutes les finales »

Après avoir dominé le début de partie, les Montpelliérains ont ensuite été balayés, incapables de répondre à la fougue des locaux. Intraitables en défense et précis en attaque, les hommes de Sébastien Quintallet vont même infliger à leur adversaire un sévère 7-0 en début de deuxième mi-temps. Dans un gymnase Delaune en fusion, les Rouge et Noir n’allaient pas craquer pour s’offrir une victoire qui fait du bien dans l’optique du maintien, après sept défaites d’affilées en Starligue.

« C’est un match comme on en fait un dans l’année ! Tout le monde a fait une grosse partie, soulignait après le coup de sifflet final l’arrière Benjamin Bataille, auteur de 8 buts. Ce soir on va profiter. Mais il va falloir réitérer ce type de performances sur les 12 prochains matchs de championnat. Il ne faut pas retomber dans les travers de la première partie de saison. » Car la bataille pour le maintien s’annonce rude : 11e avec 9 points, Ivry ne compte que deux points d’avance sur la zone de relégation. Et c’est à Nantes, l’actuel deuxième, que les Rouge et Noir se déplacent mercredi 12 février. Pour un nouvel exploit ?

Prochain match au gymnase Delaune : le 19 février contre Saint-Raphaël.

Philippe Gril

Retour en haut de page