2021-02-16-Mardi.jpg
© Mairie d’Ivry-sur-Seine - David Merle

Pour ce premier Mardi du maire et des élus de l’année, le quatrième dans cette forme de direct vidéo Facebook, Philippe Bouyssou était accompagné de Sabrina Sebaihi, adjointe à la Santé et à l’accès aux soins, et de Fabienne Oudart, adjointe aux politiques éducatives du premier et du second degré. Ils étaient accompagnés, pour représenter l’administration, de Dominique Montet, directrice générale adjointe en charge des questions éducatives. 

COVID-19

Question : Dans cette période de crise sanitaire, quelles sont les dernières mesures prises par la municipalité ?

Philippe Bouyssou : « On continue d’agir. Nous mettons évidemment en œuvre le protocole sanitaire dans toutes les écoles. Comme tous les employeurs, nous encourageons le plus possible le télétravail pour nos agents. Nous faisons tous les efforts pour maintenir les services à la personne : aides à domicile, services de soins à domicile, portage des repas aux personnes âgées…
Au-delà de ça, nous allons prochainement ouvrir un centre de tests antigéniques (lire plus bas, NDR), nous mettons en place un service pour les personnes âgées qui souhaitent accéder au vaccin, et nous allons voter en Conseil municipal une aide exceptionnelle en direction des commerces avec des « chèques services » que les Ivryens pourront dépenser dans les commerces de la ville. (…) La souffrance psychologique est également très forte chez les étudiants, liée à l’isolement mais aussi aux difficultés financières. Nous avons donc mis en place une aide financière de soutien de 50 euros et plusieurs associations assurent une aide alimentaire sur Ivry : l’Étal solidaire, Secours populaire, Solidaritess, Poignées d’entraide… »

Sabrina Sebaihi : « Un courrier vient de partir pour les plus de 75 ans pour les prévenir de la mise en place d’un dispositif municipal afin de les aider dans leur prise de rendez-vous pour se faire vacciner, et pour les accompagner en véhicule dans les centres de vaccination quand ils auront obtenu un rendez-vous. » Pour bénéficier de ce dispositif, les Ivryens peuvent appeler le 01-72-04-64-99

Question : Le gouvernement a renforcé les mesures sanitaire dans les établissements scolaires, avec notamment un nouveau protocole pour le temps de la restauration, et l’interdiction à présent des masques en tissu « faits main »…

Fabienne Oudart : «  Nous avions fait à la rentrée une première campagne de distribution de masques en tissus. Nous avons prévu de faire une nouvelle distribution avec des masques adaptés aux nouvelles normes. Nous avons conscience que le coût est conséquent pour les parents qui ont plusieurs enfants, surtout dans cette période. Ces masques devraient être gratuits et c’est le gouvernement qui aurait dû les distribuer. »

Dominique Montet : « Nous en sommes au dixième protocole différent depuis le début de cette crise sanitaire, avec parfois des consignes qui arrivent la veille pour le lendemain. La restauration est le temps le plus compliqué à gérer. Nous souhaitons maintenir au maximum ce temps de restauration, avec des repas très peu cher pour les familles : à partir de 40 centimes. Les conditions d’accueil se sont durcies : on accueille par groupes de classe pour pouvoir repérer les enfants qui ont pu manger ensemble si un cas contact ou avéré est déclaré, car on sait que c’est sur ce temps-là que la contamination est la plus probable. On est très vigilants sur ces questions-là. Il y a une désinfection totale des tables, des chaises et du matériel après le départ de chaque enfant, et tout est proposé sur le plateau pour que les enfants ne piochent pas dans les plats et les couverts. On a vraiment pris des précautions importantes, et nous n’avons pas eu de retour particulier sur des infections qui auraient pu se faire sur ces temps là. »

Question : Un centre de dépistage du Covid-19 doit être installé à Ivry, qu’en est-il ?

Sabrina Sebaihi : « Ce centre de dépistage du Covid-19 à Ivry (à partir du 9 mars), en partenariat avec la Croix-Rouge, pourra pratiquer jusqu’à 300 tests antigéniques par jour. Les personnes qui viendront se faire tester bénéficieront dans la foulée,en cas de tests positifs, d’une consultation médicale avec un médecin qui pourra les accompagner et leur prodiguer des conseils. La Ville prend en charge toute la partie administrative et avance les frais médicaux. »

Philippe Bouyssou :« Ce centre sera accessible aux Ivryens mais aussi aux habitants des communes limitrophes. Il préfigure ce que serait demain, dès que ce sera possible, un centre de vaccination à Ivry, même si avec le nombre de vaccins disponibles on ne pourrait faire aujourd’hui que 17 vaccinations chaque semaine. »

COMMERCES

Philippe Bouyssou : « Nous avons fait en sorte avec Atef Rhouma (adjoint aux commerces, NDR) et le secteur Commerce d’aider les commerçants pour l’obtention d’aides de l’État et de la Région. Nous avons suspendu pendant la fermeture les loyers des commerces dont le bailleur est l’OPH (Office public de l’habitat) d’Ivry, et les quelques rares locaux commerciaux qui appartiennent à la Ville. Nous avons suspendu les droits d’enseignes et de voieries. On a eu une perte d’un millions d’euros sur les taxes non perçues par la commune au titre de ces aides. On va passer un cap en consacrant une enveloppe de 100 000 € pour des bons d’achats à dépenser dans les commerces d’Ivry. Une première enveloppe tout de suite de 50 000 € : 25 000 € de chèques à destination des Ivryens et 25 000 € distribués par le CCAS aux personnes en difficultés. Les gens pourront s’inscrire sur une plateforme. Et il y aura plus tard une deuxième enveloppe de 50 000 €, car des commerces sont encore fermés aujourd’hui auront besoin de cette aide lorsque ils pourront rouvrir. »

DÉLINQUANCE

Question : Pourquoi la ville laisse se développer des points de deal à la vue de tous ?

Philippe Bouyssou : « La Ville évidemment n’a pas décidé de développer des deals de drogue dans les quartiers et ne laissent pas aller les choses de ce point de vue là. On est face à un problème global de société. La répression des trafics relève encore de la police nationale. Nous essayons de notre côté d’avoir de véritables politiques de prévention, et on aimerait renforcer nos dispositifs. Nous sommes bien conscients des troubles que peuvent ressentir les personnes qui vivent autour de ces spots de deals de drogue. Les faire reculer, c’est travailler comme nous le faisons sur la prévention, les enjeux éducatifs, l’accès à la culture, au travail et au sport. On essaie de faire reculer les trafics par des politiques de prévention, d’animations de proximité, des politiques de présence sur le territoire qui aident parfois à faire reculer les choses mais tout ne dépend pas de nous malheureusement. »

Question : Pourquoi Ivry est une des rares villes du 94 à ne pas avoir de police municipale ?

Philippe Bouyssou : « Ce que je constate statistiquement, c’est que partout où des polices municipales ont été développées, les chiffres de la délinquance n’ont pas baissé. Un rapport de la Cour des comptes dit qu’il n’est pas démontré que l’existence d’une police municipale et la présence de caméras de vidéosurveillance ont un impact sur les chiffres de la délinquance. Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin lui-même notait lors de sa visite dans notre ville, que les atteintes aux biens et à la personne avaient plutôt reculé à Ivry ces six dernières années. Et pourtant nous n’avons ni police municipale ni caméras de vidéosurveillance. 
Vu l’état de nos finances, il faudrait nous dire quel service public on doit arrêter (pour créer une police municipale).Si les gens veulent payer deux fois le droit à la sécurité, une fois sur leurs impôts locaux pour développer une police municipale, et une autre fois sur leur impôt sur le revenu puisque la sécurité est une prérogative de l’État… »

FISCALITÉ

Question : La crise sanitaire a un impact sur le budget de la Ville. Qu’en est-il ?

Philippe Bouyssou : « Entre les dépenses supplémentaires auxquelles nous avons dû faire face (fournitures de masques, de gels dans tous les espaces publics, l’aide alimentaire), les taxes non perçues (suspension du stationnement payant, exonérations des droits d’enseignes et de voieries pour les commerces…) et les dépenses non élaborées (annulation des vacances de février et de printemps pour les enfants…), nous avons dépensé un million d’euros supplémentaires qui n’étaient pas prévus. Ce qui ne met pas le budget communal en péril. »

ESPACES VERTS

Question : Les bâtiments prévus à Ivry confluences sont trop hauts, et il n’y a pas assez d’espaces verts à Ivry Port !

Philippe Bouyssou : « Oui il n’y a pas assez d’espaces verts à Ivry-Port. Il y a le square Prudhon qui va ouvrir sur la partie sud du quartier. On a changé la maîtrise d’œuvre urbaine d’Ivry Confluences, qui a repensé totalement le projet, ce qui va nous conduire à avoir un espace vert public unifié de 12 ha en bord de Seine. Quant à la hauteur des bâtiments, cela permet de libérer de l’espace au sol. Soit on fait de l’étalement urbain et on imperméabilise les sols, soit on monte un peu plus haut. Mais dans les projets retenus, la hauteur maximale sera équivalente aux tours de Renée Gailhousteten centre-ville, et si on peut être en dessous, ce serait encore mieux. »

LIGNE 10 DU MÉTRO

Question : Y aura-t-il bien le prolongement de la ligne 10 à Gambetta ?

Philippe Bouyssou : « Il faut demander à Valérie Pécresse (présidente de la Région). Nous, on se bat comme des chiens pour l’obtenir. La ligne 10 est programmée. Nous avons plusieurs réserves foncières prévues pour accueillir les stations. Il faut qu’il y ait un coup d’accélérateur car c’est indispensable pour notre quartier. On aura la ligne 10, elle est inscrite dans tous les plans d’Ile-de-France Mobilités. Cela aura lieu, mais ne nous racontons pas d’histoires, c’est à une échelle de 8 à 10 ans qu’il faut le voir. Il y aura le Tzen – c’est moins bien – mais il arrivera plus vite. Nous inaugurerons dans les prochains mois le Tram 9 et la gare RER C entièrement refaite. Le tram et la réfection de la gare de RER sont des batailles depuis des années dont on va pouvoir bientôt voir le résultat. »

Philippe Gril

Lire la synthèse du Mardi du maire et des élus du 10 novembre 

Lire la synthèse du Mardi du maire et des élus du 24 novembre

Lire la synthèse du Mardi du maire et des élus du 8 décembre

Regarder les précédentes vidéos des Mardis du maire et des élus sur Facebook.
 

Retour en haut de page